Un marché pour valoriser le travail des jeunes à Nyiragongo

Le centre Don Bosco Ngangi a lancé vendredi 31 mai, en territoire de Nyiragongo, des journées portes ouvertes pour mettre en vitrine les réalisations des jeunes en formation professionnelle.

Jeune fille exposant durant les journées portes ouvertes à Goma

Organisées à Goma, ces journées étaient destinées aux organisations de la société civile, aux entreprises, organes étatiques et aux medias pour qu’ils se rendent compte de l’évolution de la formation des jeunes, mettre en lumière leur savoir-faire et ainsi élargir les possibilités d’apprivoiser le monde du travail.

Durant trois jours, soit du 31mai au 2 juin, les jeunes ont exposé et vendu des produits réalisés dans les ateliers de formation en menuiserie, coupe et couture, plomberie, soudure ajustage, électricité, maçonnerie, coiffure esthétique, art culinaire ainsi que les produits agricoles de la plantation de Shasha.

Promouvoir la formation des jeunes

Selon le  père Jean-Pierre Muhima Mutaka, directeur au sein du centre Don Bosco, ces journées sont des occasions de promouvoir l’offre de formation des centres de formation professionnelle de Don Bosco Ngangi, d’encourager la rencontre entre étudiants et employeurs potentiels, engager plus de personnes à accorder une attention  soutenue au travail social qu’effectue le centre des jeunes pour la promotion des valeurs d’autonomisation et de responsabilité des jeunes vulnérables à travers l’encadrement en formation professionnelle.

« Ce moment représente l’aboutissement des efforts d’un mode de vie choisie, celle de croire en ses potentiels, de mettre ses propres compétences en action pour une société plus épanouie, où ces filles et fils sont coauteurs de leur propre avenir. C’est aussi la partie visible des heures d’apprentissages, des jours et des mois d’essai-erreur, des moments de frustration et de plaisir partagé, des moments de découverte et d’apprentissage, où on sort de sa zone de confort et on pousse ses propres limites et son propre avenir autrement en retrouvant le droit de rêver d’une vie meilleure et d’un lendemain plus rassuré qu’avant », a expliqué le père Jean-Pierre Muhima Mutaka.

Ces journées ont été organisées par le centre Don Bosco avec l’accompagnement de son partenaire volontariat international pour le développement (VIS) dans le cadre de la poursuite de ses objectifs, particulièrement celui de la formation en métiers professionnels dans différentes filières au profit des jeunes vulnérables et défavorisés.

AMOUR IMANI Christian

Leave a Reply

Your email address will not be published.