La LUCHA défie Airtel à Goma et pose un ultimatum

A Goma (Nord-Kivu), les militants du mouvement citoyen « Lutte pour le changement » LUCHA, s’indignent du coût exorbitant des forfaits internet, appels et SMS, du double payement lors d’une transaction financière par Airtel money, de la mauvaise qualité de la connexion et de la facturation à la minute de l’opérateur téléphonique Airtel.

Connexion médiocre, mauvaise qualité des services…

« La médiocrité de la connexion et le comptage erroné du temps de communication frôlent le degré le plus élevé d’escroquerie. Nous ne pouvons plus accepter que la maison de télécommunication Airtel continue à appauvrir le peuple par des pratiques commerciales qu’elle ne pratique pas dans d’autres pays, alors que ceux-ci n’offrent pas un marché aussi immense que la République démocratique du Congo, avec ses 90 millions d’habitants » explique Espoir Ngalukiye, membre de la LUCHA à Goma.

Pour lui, les affaires aussi bien en France qu’en RDC doivent générer un profit normal et les entreprises ont, au-delà de la démarche du gain, une responsabilité sociale dans  le relèvement des communautés des entités géographiques dans lesquelles elles interviennent.

La LUCHA, qui entend jouer pleinement son rôle de mouvement citoyen, soucieux de protéger les intérêts des masses silencieuses s’en va donc en guerre contre  « la surfacturation et la mauvaise qualité des services Airtel ». Elle invite ainsi l’opérateur Airtel à publier de façon détaillée sa structure de prix pour tous les produits et services et les réduire sensiblement tout en arrêtant de faciliter les kidnappings en relocalisant les numéros des kidnappeurs pour qu’ils soient  attrapés et traduits en justice.

5 jours pour changer

Ce mouvement citoyen donne à l’opérateur de télécommunication un moratoire de 5 jours à dater de vendredi 3 mai 2019 pour baisser sensiblement le coût de ses services en fonction  du niveau de vie du congolais, de l’impératif d’un gain normal, de la diminution de ses charges fiscales et de ses tarifications antérieures.

Si rien n’est fait, la LUCHA promet de « passer  à une vitesse supérieure en organisant des actions de grande envergure dans toutes les villes où Airtel est représentée. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.