Minerais de coltan de la RDC

Les États-Unis ont de nouveau exprimé leur profonde préoccupation face à la persistance du commerce illicite de minerais extraits de zones de conflit en République démocratique du Congo (RDC).

Dans un communiqué publié lundi 8 juillet, le département d’État américain souligne que ces ressources naturelles, notamment l’or et le tantale extraits artisanalement et semi-industriellement, continuent de financer le conflit dans l’Est du pays.

Le rôle du Rwanda et de l’Ouganda

Le communiqué pointe du doigt le rôle du Rwanda et de l’Ouganda, pays voisins de la RDC, comme points de transit pour ces minerais illicites en direction des pays de raffinage et de transformation.

Des militaires Rwandais dans les zones minières de la RDC (ph droits tiers)

Ces deux pays sont également accusés de soutenir les rebelles du M23, qui occupent de vastes territoires riches en minerais dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

Des conséquences graves sur les droits humains

Les États-Unis dénoncent les graves conséquences humanitaires de ce commerce illicite, soulignant l’exploitation et la taxation illégales de ces minerais, souvent accompagnées d’actes de corruption.

Ils évoquent également les violations des droits humains et des droits du travail qui y sont associées, telles que le travail forcé, le travail des enfants, les violences sexuelles et sexistes, particulièrement dans les zones d’exploitation minière artisanale.

Appel à la réforme et aux sanctions

Le département d’État américain appelle à une réforme des initiatives de traçabilité des minerais dans la région, en exigeant une plus grande transparence et des mécanismes de diligence raisonnable plus robustes de la part de l’industrie.

Il soutient également l’idée de sanctions internationales contre les multinationales impliquées dans l’exploitation illégale de ressources naturelles en RDC.

Lire :  DV Lottery 2022 : La RDC est le pays qui a obtenu le plus de refus de visa

Les poursuites engagées par la RDC contre les exploitants des minerais de sang congolais

La RDC a d’ailleurs déjà intenté une action en justice contre le géant américain Apple pour ce motif, et envisage des poursuites similaires contre d’autres entreprises.

Cette position américaine met en lumière la complexité de la situation dans l’Est de la RDC, où l’exploitation illégale de minerais alimente les conflits et bafoue les droits humains. Des solutions durables impliquant l’ensemble des acteurs internationaux et nationaux sont nécessaires pour briser ce cercle vicieux.

En résumé, la prise de position des États-Unis est motivée par un ensemble de préoccupations d’ordre humanitaire, économique, sécuritaire et éthique. Ils s’engagent à travailler avec les partenaires internationaux, le gouvernement congolais et les entreprises pour mettre fin au commerce illicite de minerais provenant de zones de conflit et promouvoir un développement durable et pacifique en RDC. Lire aussi : L’Apple Store de Berlin vandalisé par des militants aux cris de « Free Congo » – Infocongo

Laisser une réponse