Les ministres Thérèse Kayibanda et Patrick Muyaya

Le gouvernement congolais a exprimé sa profonde préoccupation à la suite de rapports faisant état de l’implication de l’Ouganda dans le soutien au groupe rebelle M23, qui combat les forces gouvernementales dans l’est du pays.

Ces allégations, relayées par un rapport d’experts mandatés par le Conseil de sécurité des Nations unies, ont été confirmées par des sources congolaises. La ministre d’État en charge des Affaires étrangères, Thérèse Kayikwamba Wagner, a déclaré : « Nous sommes préoccupés par ce rapport et par des informations provenant de nos propres services qui indiquent des tendances similaires. »

Thérèse Kayikwamba Wagner, ministre d’État en charge des Affaires étrangères

Malgré une collaboration bilatérale sur des questions telles que l’opération militaire conjointe Shuuja et le développement d’infrastructures, la RDC s’apprête à soulever officiellement la question auprès de l’Ouganda.

« Nous allons utiliser les canaux diplomatiques et de défense pour aborder cette question », a déclaré Mme Wagner, soulignant les liens étroits entre les deux pays et les mécanismes de communication existants entre leurs forces armées respectives.

Entrée des troupes de l'UPDF en RDC
Entrée des troupes de l’UPDF en RDC dans le cadre de la traque des rebelles ADF (archives infocongo.net)

Ces préoccupations ne sont pas nouvelles. Le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a récemment dénoncé l’agression « féroce » du Rwanda et de l’Ouganda dans l’est de la RDC.

L’implication présumée de l’Ouganda dans le conflit du M23 suscite une vive inquiétude au sein de la communauté internationale et met en lumière la nécessité d’une action diplomatique et sécuritaire concertée pour ramener la paix dans la région. Lire aussi : Le M23 étend son emprise au Sud-Kivu : des civils tués et des villages occupés – Infocongo

Lire :  Le chef d'Etat Major Général à Beni pour une mission d'inspection et d'évaluation des opérations militaires

Laisser une réponse