Bandits arrêtés à Lubumbashi

Après une période de calme, la criminalité urbaine refait surface à Lubumbashi depuis quelques jours. Le groupe thématique gouvernance, paix et sécurité du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga a alerté sur cette situation le vendredi 5 juillet. Le coordonnateur de cette structure, Bertin Tshoz, lance un S.O.S.

Palais de justice de Lubumbashi, Haut Katanga
Le Palais de Justice de Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga

Les incidents incluent des enlèvements, des cambriolages et des agressions perpétrées par des jeunes armés de machettes. Ils pénètrent dans les maisons, volent de l’argent, dérobent des téléphones et n’hésitent pas à tabasser et à agresser violemment les habitants, en particulier les jeunes filles et les femmes. Cette situation crée une psychose et suscite des inquiétudes.

Les cambistes sont également pris pour cible lors de braquages. Certains quartiers, tels que Golf Maisha, Kawama 1 et Kawama 2, Kassapa, Mumbunda, Zambia et Luwowoshi, sont particulièrement touchés.

Bertin Tshoz signale que certains endroits sont plus vulnérables que d’autres. L’avenue Mobutu, le coin Kamanyola (où vivent des délinquants juvéniles des rues), la route Katuba au niveau du pont et la route circulaire sont des zones à risque.

Plusieurs facteurs à a base de cette recrudescence

La recrudescence de la criminalité urbaine à Lubumbashi peut être attribuée à plusieurs facteurs. Voici quelques-unes des raisons possibles :

Facteurs socio-économiques : La pauvreté, le chômage et les inégalités économiques peuvent pousser certains individus à commettre des actes criminels pour survivre ou améliorer leur situation financière.

Manque de sécurité : Si les forces de l’ordre ne sont pas suffisamment présentes ou efficaces, les criminels peuvent agir en toute impunité. Un manque de patrouilles policières et de surveillance peut contribuer à l’augmentation de la criminalité.

Lire :  Le DG de l'ICCN en visite d’inspection au Parc national de Kahuzi-Biega, au Sud-Kivu

Problèmes de toxicomanie : L’usage de drogues et d’alcool peut entraîner des comportements violents et impulsifs. Si la toxicomanie est répandue dans la région, elle peut contribuer à la hausse des crimes.

Conflits ethniques et politiques : Lubumbashi a connu des tensions ethniques et politiques par le passé. Ces conflits peuvent créer un climat d’instabilité et favoriser la criminalité.

Manque d’éducation et de sensibilisation : L’éducation et la sensibilisation à la prévention de la criminalité sont essentielles pour réduire les comportements délictueux. Si ces efforts font défaut, la criminalité peut augmenter.

Il est important que les autorités locales prennent des mesures pour aborder ces problèmes de manière holistique et efficace. Lire aussi : DRC Mining : L’Europe à Lubumbashi pour booster le partenariat sur les matières premières critiques – Infocongo

Laisser une réponse