Michée Musaka DG de la DGRK

Le Directeur général de la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), Michée Musaka, a été appelé à s’expliquer devant l’Assemblée provinciale de Kinshasa mercredi 19 juin 2024. Face aux préoccupations des députés provinciaux concernant la gestion de la régie, il a dû justifier ses actions et répondre à des questions précises.

Interpellation du DG de la DGRK Michée Musaka à l’Assemblée provinciale de Kinshasa

Des griefs multiples

Les députés provinciaux ont soulevé plusieurs points de discorde concernant la gestion de la DGRK. Parmi les griefs les plus importants, on peut citer :

La vente de plaques d’immatriculation des motos

Le mode de paiement des agents de la DGRK (certains par virement bancaire, d’autres en espèces via le système “Maboko Banque”) ; le non-paiement régulier des primes des agents; le manque de transparence dans la gestion des recettes ; le nombre pléthorique d’employés et d’engagements jugés intempestifs.

Rappel des missions de la DGRK

L’assemblée a rappelé au DG Musaka ses missions principales, définies dans l’édit portant création et fonctionnement de la DGRK. Il est notamment chargé d’ordonnancer et de recouvrer toutes les recettes à caractère provincial de la ville de Kinshasa, en respectant les normes et règles des finances publiques.

Des difficultés de trésorerie et un manque de transparence pointés du doigt

Les députés provinciaux ont également évoqué les difficultés de liquidité rencontrées par le trésor urbain, paradoxalement à un moment où la DGRK affiche des résultats d’activité positifs. Ils ont également insisté sur le manque de transparence observé dans la gestion des recettes.

La réponse du DG Musaka : des chiffres et des justifications

Michée Musaka a tenu à répondre aux accusations portées contre lui. Il a notamment affirmé que la DGRK avait mobilisé plus de 25 milliards de francs congolais de recettes fiscales entre janvier et avril 2024. Selon lui, toutes ces recettes ont été reversées à la ville de Kinshasa et la DGRK ne fait que percevoir une rétrocession proportionnelle à ses missions.

Lire :  Apk: porte close pour des députés pétitionnaires

Concernant le paiement des agents, il a précisé que les primes de renouvellement des plaques d’immatriculation des motos étaient bien payées, conformément à l’arrêté 190 qui accorde à la DGRK 28% de ces recettes à cette fin.

48 heures pour convaincre

Le DG Musaka a disposé de 48 heures supplémentaires pour répondre plus en détail aux questions des députés provinciaux et tenter de dissiper les doutes sur la gestion de la DGRK.

Cette interpellation met en lumière les défis auxquels la DGRK est confrontée et soulève des questions importantes sur la gestion des finances publiques à Kinshasa. La réponse du DG Musaka sera scrutée de près par les élus provinciaux et par l’ensemble de la population kinoise. Lire aussi :

Gel Boumbe