Charniers découverts à Beni

Une nouvelle macabre découverte a endeuillé la région de Beni, au Nord-Kivu. Jeudi 20 juin, des agriculteurs ont mis au jour des ossements humains dans la localité de Kilya, dans le secteur de Ruwenzori, un ancien bastion des rebelles ougandais ADF.

18 victimes retrouvées

Au total, 18 ossements humains ont été retrouvés dans deux villages : 14 à Ntoma-Kifrere et 4 à Mulwa. Selon les témoignages, les victimes, dont l’identité n’a pas encore été établie, auraient été ligotées et décapitées.

Un secteur meurtri par les ADF

Photo d’illustration : des ossements découverts au Nord-Kivu (ph droits tiers)

Le secteur de Ruwenzori a été le théâtre de nombreuses incursions et attaques attribuées aux ADF au cours de l’année dernière. En 2023, déjà, 20 crânes avaient été découverts dans le village de Ntoma, laissant peu de doute sur l’implication des rebelles ougandais dans ces atrocités.

Un appel à la justice et à la fin des violences

Ces macabres découvertes viennent s’ajouter au lourd bilan des violences perpétrées par les ADF dans la région de Beni. Les populations locales, terrorisées, appellent à la justice et à une action forte pour mettre fin à ces massacres et ramener la paix dans la région.

Ce drame met en lumière la situation humanitaire désastreuse dans la région de Beni et l’urgence d’une action internationale pour mettre fin aux agissements des groupes armés et protéger les populations civiles. Lire aussi : Attaque meurtrière des ADF à Maikengo (Lubero) : 25 civils tués – Infocongo

Lire :  Choléra au Maniema : deux morts et neuf nouveaux cas