Professeure Céline Sikulisimwa

La ville de Kinshasa suffoque sous le poids des déchets. La pollution de l’environnement y atteint un niveau alarmant, menaçant la santé des populations et l’avenir de la ville. C’est le cri d’alarme lancé par la professeure Céline Sikulisimwa, spécialiste de la qualité de l’eau, de l’air et de l’environnement à l’Université de Kinshasa.

Un constat accablant : la pollution sous toutes ses formes

A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, la professeure Sikulisimwa a dressé un tableau inquiétant de la situation à Kinshasa. Les embouteillages chroniques, les incinérations sauvages et l’absence de traitement des déchets solides contribuent à une pollution atmosphérique et olfactive intolérable.

« Si l’on considère uniquement les embouteillages qui se créent, au jour le jour, est-ce que nous avons une idée sur la quantité de pollution générée à travers tous ces tuyaux d’échappement ? », s’interroge-t-elle, soulignant l’absence de mesures pour mesurer l’ampleur du problème.

Insalubrité à Kinshasa
Insalubrité à Kinshasa

Les cours d’eau de la ville ne sont pas épargnés non plus. Des études ont révélé un niveau alarmant de pollution plastique, menaçant la biodiversité et la santé des populations riveraines.

Des conséquences graves pour la santé et l’environnement

Cette pollution ne se contente pas d’incommoder les habitants de Kinshasa. Elle a des conséquences graves sur leur santé, avec des risques accrus de maladies respiratoires et cardiovasculaires. L’environnement naturel est également gravement menacé, avec la destruction des écosystèmes et la contamination des sols.

Un appel à l’action : appliquer la loi et agir de manière responsable

Face à cette situation alarmante, la professeure Sikulisimwa appelle à une prise de conscience collective et à des actions concrètes. Elle plaide pour l’application stricte de la loi sur l’eau adoptée en 2015, qui vise à protéger l’environnement et à réguler les activités polluantes.

Elle invite également les autorités à mettre en place des politiques publiques efficaces de gestion des déchets, en encourageant le tri, le recyclage et le compostage. La sensibilisation des populations et l’implication des acteurs de la société civile sont également essentielles pour changer les comportements et promouvoir des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

Lire :  Mesures barrières renforcées après la naissance d'un bébé gorille au Parc des Virunga

Kinshasa a besoin d’un souffle nouveau. Unissons-nous pour sauver la ville de la pollution et construire un avenir durable pour ses habitants. Lire aussi : Kinshasa se dote de plus de 200 engins pour l’assainissement de la ville – Infocongo