Salomon Kalonda à Zaventem

Quelques jours après sa libération provisoire, Salomon Kalonda a été évacué à Bruxelles, en Belgique. Selon les informations parvenues à infocongo.net, le conseiller spécial de l’opposant congolais Moïse Katumbi Chapwe se trouve actuellement dans la capitale belge pour des soins médicaux.

Salomon Kalonda, détenu depuis juillet 2023 à la prison militaire de Ndolo, avait été appréhendé à l’aéroport international de N’Djili. Sa libération provisoire intervient après plusieurs demandes reformulées, notamment par ses avocats et des défenseurs des droits de l’homme.

Salomon Kalonda évacué en Belgique après sa sortie de prison, pour des soins appropriés

Ces derniers ont souligné la détérioration de sa santé pendant sa période d’incarcération, mettant en danger sa vie. Ensemble pour la République, le parti de Moïse Katumbi, dont Salomon Kalonda est conseiller, a également insisté sur l’urgence de lui permettre de se faire soigner à l’étranger, conformément aux recommandations médicales.

Salomon Kalonda évacué en Belgique
Salomon Kalonda évacué en Belgique (ph droits tiers)

Cette évacuation vers la Belgique vise à offrir à Salomon Kalonda des soins appropriés et à soulager sa famille et ses proches. La situation humanitaire continue de se détériorer dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), et cette mesure humanitaire est un pas vers l’amélioration de sa santé et de son bien-être.

Signalons que la Belgique a réagi en exprimant sa préoccupation face à la situation humanitaire dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Cette mesure humanitaire vise à offrir des soins appropriés à Salomon Kalonda et à soulager sa famille et ses proches.

Par ailleurs, la Belgique continue de suivre de près les développements dans la région et s’engage à soutenir les efforts visant à résoudre la crise persistante dans l’Est de la RDC.

Lire :  RDC : l’entraineur des Léopards, Hector Cúper, a démissionné

Réactions de l’opposition congolaise à l’évacuation de Kalonda

L’évacuation de Salomon Kalonda en Belgique après sa sortie de prison, qui vise à lui offrir des soins appropriés a suscité des réactions diverses, mais elle continue de susciter des débats et des inquiétudes au sein de l’opposition congolaise.

Martin Fayulu, un autre leader de l’opposition, a qualifié cette arrestation de brutale et illégale, soulignant la dérive dictatoriale en cours en République démocratique du Congo (RDC).

Des ONG ont également interpellé le président Félix Tshisekedi sur l’état de santé de Salomon Kalonda, appelant à son évacuation pour des soins à l’étranger.

Le conseiller spécial de l’opposant Moïse Katumbi Chapwe a été arrêté en mai 2023 à l’aéroport de Kinshasa-Ndjili en présence de Moïse Katumbi lui-même.

Salomon Idi Kalonda est accusé d’atteinte à la sûreté de l’État et de collusion avec des responsables rwandais et des cadres de la rébellion du M23 pour renverser le président Félix Tshisekedi. Lire aussi : Affaire Salomon Kalonda : La Cour renvoie l’examen au fond au 3 juillet – Infocongo