Mini-sommet de l'UA sur la crise en RDC

Le président angolais João Lourenço, médiateur de l’Union Africaine pour la situation dans l’Est de la République Démocratique du Congo, a réuni ce vendredi 16 février 2024 à Addis-Abeba, dans un mini-sommet, les chefs d’État et de gouvernement de la région concernés par la question.

Ce mini-sommet, qui a été confirmé par la porte-parole du président congolais Félix Tshisekedi, Tina Salama, se déroule en parallèle de la 37ème session ordinaire de la Conférence de l’Union Africaine, dont le thème est : « Éduquer une Afrique adaptée au 21e siècle : Construire des systèmes éducatifs résilients pour un accès accru à l’éducation. Un apprentissage inclusif, tout au long de la vie, de qualité et pertinent en Afrique ».

Le président Congolais Félix Tshisekedi à Addis-Abeba

Selon une note de presse diffusée par l’agence Angolaise de presse, l’objectif de la réunion est de relancer le processus de paix dans l’Est de la RDC, après le déploiement de la mission de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SAMIRDC), approuvée en août 2023, à Luanda.

La réunion rassemble neuf chefs d’État de dix pays, à savoir l’Angola, l’Afrique du Sud, le Burundi, la Guinée équatoriale, le Malawi, le Kenya, la RDC, le Rwanda, le Soudan, le Soudan du Sud et la Tanzanie, ainsi que l’Ouganda et la Commission de l’Union africaine en tant qu’invités.

Tensions persistantes entre Kinshasa et Kigali

Cette rencontre intervient dans un contexte de tensions persistantes entre Kinshasa et Kigali, accusé de soutenir les rebelles du M23, responsables de la dégradation de la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu. Plusieurs initiatives diplomatiques ont été lancées au niveau régional pour tenter de résoudre ce conflit, mais elles n’ont pas abouti, notamment en raison de la réticence du Rwanda. Lire aussi : Le chef de l’État burundais en visite à Kinshasa pour discuter de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba – Infocongo

Lire :  Primature : Sama Lukonde cède officiellement le flambeau à Judith Suminwa

Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, qui a effectué une visite en RDC, a plaidé pour la reprise de ces initiatives, en particulier le processus de Nairobi, mené par l’ex-président kényan Uhuru Kenyatta, et celui de Luanda, mené par Joao Lourenço.

Pendant ce temps, les affrontements se poursuivent entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo, les Wazalendo et les rebelles du M23, appuyés par l’armée rwandaise, aux alentours de Sake, dans le territoire de Masisi, dans la province du Nord-Kivu. Lire aussi : RDC-M23 : calme relatif sur plusieurs fronts de combat dans le Masisi, malgré des séquelles de la guerre visibles – Infocongo