Personne menottée

Le directeur provincial de l’Agence nationale des renseignements (ANR), ses deux adjoints et un porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu ont été arrêtés à Goma le mardi 13 février.

Ils sont soupçonnés par la Direction générale des renseignements militaires de complicité avec la rébellion du M23, appuyée par le Rwanda. Ils ont été transférés à Kinshasa pour être interrogés.

Les sources proches du dossier restent discrètes, parlant simplement de « soupçons de collusion avec l’ennemi ». Elles indiquent que ces personnes ont été arrêtées pour les besoins d’une enquête en cours. Elles sont actuellement détenues au siège de l’État-major général des renseignements militaires.

Une source sécuritaire précise que si les enquêtes confirment la complicité, ces personnes seront jugées. Lire aussi : Arrestations à Goma : des hauts responsables de l’ANR transférés à Kinshasa | Actualite.cd

Sur le terrain, les FARDC soutenues par les jeunes patriotes « Wazalendo », renforcent leurs positions à Sake et à Bweremana, près de Shasha, une localité occupée, depuis la semaine dernière, par le M23/RDF, entraînant ainsi la coupure du trafic entre Sake et Minova, sur la RN2. C’est la seule route qui permettait d’approvisionner Goma en vivres et en divers autres produits.

Sur le plan diplomatique, une réunion de haut niveau s’est tenue ce vendredi à Addis-Abeba autour de João Lourenço et en présence de Félix Tshisekedi. Lire aussi : Rutshuru : un agent de l’Agence nationale de renseignement (ANR) tué à Tongo – Infocongo

Lire :  Après avoir recensé 2.300 cas dans six provinces, le Monkeypox signalé à Kinshasa