Densi Mukwege, candidat à a présidentielle 2023

Lors du lancement de sa campagne électorale mardi 21 novembre 2023, le candidat à la présidentielle, Denis Mukwege, a confirmé qu’il ne pourra pas choisir quelqu’un qui utilise l’insulte comme argument.

Selon le prix Nobel, attaquer ses adversaires c’est offenser la dignité de la fonction des candidats et l’intelligence collective.

« Tout au long de cette campagne électorale, je n’attaquerai aucunement mes adversaires. Cela n’éclaire nullement le débat, offense la dignité de la fonction à laquelle nous sommes candidats et dégrade l’intelligence collective. Convertir les insultes en idées et idéaux est le défi que chaque candidat se doit de relever pour contribuer au stop de l’effondrement moral de notre société » a déclaré le prix Nobel.

L’une des grandes figures à la présidentielle, insiste que les candidats doivent avoir un devoir d’intelligence exemplaire.

« Chaque candidat a un devoir d’intelligence exemplaire et de comportement éthique irréprochable ». A-t-il ajouté.

Rappelons que Denis Mukwege a présenté son projet de société intitulé « Réparer et soigner le Congo de fond en comble” contenant 96 pages afin d’assurer la sécurité économique et financière de la RDC en mettant en place une stratégie révolutionnaire radicale dénommée “Nouvelle Économie Congolaise ». Denis Mukwege : « Sur plusieurs plans, notre pays va très mal. Aujourd’hui, nous sommes devant une crise existentielle »

Jadot Doué Lukadi

Lire :  Félix Tshisekedi réaménage son cabinet