Floribert Anzuluni, candidat président de la République

Floribert Anzuluni, candidat à l’élection présidentielle prévue en décembre 2023 en République démocratique du Congo, demande l’organisation d’un débat public entre les candidats à la présidence.

Le candidat de la plateforme de la société civile Alternative pour un Congo Nouveau, a adressé des lettres à ses futurs concurrents, à des médias publics et privés, ainsi qu’au Centre d’Études Pour l’Action Sociale (CEPAS), en collaboration avec la Radio et Télévision Nationale Congolaise (RTNC) et la radio Top Congo.

Il propose que ce débat soit régulé par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC).

Dans sa lettre, Floribert Anzuluni rappelle l’expérience récente des primaires citoyennes, initiées par la plateforme de la société civile Alternative pour un Congo Nouveau, visant à désigner un candidat présidentiel issu de la société civile. Ces primaires ont marqué un tournant en replaçant le débat autour des idées au cœur de la vie politique congolaise et ont suscité un intérêt massif de la population.

Floribert Anzuluni dépose sa candidature à la CENI

Le candidat Anzuluni estime que les acteurs politiques, en l’occurrence tous les candidats à la présidence, devraient participer à un débat citoyen ouvert, permettant de discuter de leurs projets de société. Il souligne que cela contribuerait à l’éducation civique de la population, favorisant la culture du débat politique basé sur les idées.

Cette proposition fait également écho à une initiative similaire du CEPAS en 2018 qui n’a malheureusement pas abouti.

L’appel d’Anzuluni s’inscrit dans l’objectif d’une campagne électorale transparente et éclairée pour permettre aux Congolais de choisir leur futur dirigeant en toute connaissance de cause.

Lire :  Financement des élections en RDC : 141 millions $ de la Banque Mondiale font l'objet de suspicions

L’organisation de ce débat public et sa diffusion à l’échelle nationale sera un élément clé pour mieux comprendre les visions de chaque candidat et favoriser un choix informé lors des élections présidentielles. Lire aussi :