Eléments de la milice Mobondo

Le bilan de violents affrontements qui ont opposé les FARDC aux miliciens Mobondo dans la localité de Molosi, dans la province du Kwango est d’au moins 18 morts, dont 15 militaires et trois miliciens.

Les FARDC avaient été déployées dans le village pour rétablir l’ordre, après que les miliciens Mobondo, occupants du village depuis quelques mois, eurent soumis les cultivateurs locaux à un racket systématique pour accéder aux forêts.

« La milice Mobondo reste une menace pesante. Bien qu’il y ait eu une accalmie, ils ne sont pas entièrement vaincus et continuent de se reconstituer à différents endroits », déclare Me Adelar Nkisi, porte-parole du gouvernement provincial du Kwango.

Lucien Lufutu, président du cadre de concertation de la société civile du Kwango, souligne l’ampleur du déplacement des populations causé par ces affrontements. Il insiste sur la nécessité de renforcer les mesures de sécurité et appelle à un soutien humanitaire pour les déplacés. « Nous exhortons le gouvernement central à soutenir vigoureusement le comité de sécurité provincial afin de garantir davantage la sécurité de la population, et nous appelons les organisations humanitaires à soutenir la population Kwangolaise dans cette zone », affirme-t-il.

L’armée, quant à elle, est restée silencieuse, mais des détails supplémentaires sont attendus du porte-parole de la onzième région militaire.

Il est à noter que la province du Kwango est en proie aux incursions de la milice Mobondo depuis le 12 mai 2023. Lire aussi : Une soixantaine de présumés miliciens Mobondo arrêtés au Kwango – Infocongo

Lire :  RDC : Fin de mission d’évaluation de l'équipe des forces d’opérations spéciales d’AFRICOM