Réserve écologique de Binza Ozone

Ceux qui ont connu la commune de Ngaliema dans sa partie de Binza Ozone ne la reconnaîtraient plus en y retournant. Cette partie de cette vaste commune s’identifiait par le petit bois d’eucalyptus situé en face du centre de traitement d’eau de la Regideso et à côté du cercle hippique de Kinshasa.

Depuis des décennies, ce petit bois servait à réguler l’air dans cette partie de la ville. L’urbanisation, qui a fini par gagner même la vallée située en contrebas de ce site, n’a jamais touché cet espace de verdure. Pendant la crise sanitaire du covid, les riverains allaient y cueillir quelques essences herbeuses qui aidaient à se prémunir, du moins le croyait-on.

Aujourd’hui la réserve écologique de l’ozone a été rasée au profit d’un projet dont personne n’a la moindre idée. Il y a quelques deux semaines que de puissantes tronçonneuses ont abattu la quasi-totalité des eucalyptus qui longeaient la Route de Matadi vers les profondeurs du site à côté du cercle hippique. La clôture qui protégeait la majeure partie du site a été détruite.

À la place des arbres rasés, une couche de terre jaune a été répandue sur un espace encadré par une clôture en matériaux durs. Aucune enseigne de chantier, comme le prévoit la loi, n’est visible sur ce site pour indiquer la destination qui lui a été donnée.

Seul un engin de forage y est visible, et les quelques ouvriers abordés ont avoué ne rien savoir non plus de ce qui va être implanté à cet endroit.

Avec Congoguardian.com

Lire :  L’atelier sur la mobilité climatique en Afrique se tient à Kinshasa