Travaux préparatoires de la table ronde sur l'état de siège

Les travaux préparatoires de la table ronde sur l’avenir de l’état de siège en vigueur depuis deux ans dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri se sont clôturés vendredi 23 juin 2023 en présence du VPM, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Peter Kazadi, représentant du Premier ministre Sama Lukonde en mission.

Durant 4 jours, les participants aux travaux à savoir des membres du gouvernement, les présidents des assemblées provinciales et leurs adjoints, les gouverneurs civils remplacés par les militaires, les dirigeants de la FEC, les dirigeants de la société civile, ont réfléchi sur le contenu, c’est-à-dire, les termes de référence et les matières qui seront débattues durant la prochaine table ronde qui a pour objectif de réfléchir sur les forces, les faiblesses, et les autres contours de l’état de siège en vue d’éclairer et d’orienter la décision du président de la République sur son maintien, sa requalification ou sa levée pure et simple.

Participants au travaux préparatoires de la table ronde sur l’état de siège

« Comme c’étaient les travaux préparatoires, il y a eu trois thèmes principaux autour desquels se sont déroulés ces travaux notamment le maintien de l’état de siège, la requalification de l’état de siège ou la levée simple de l’état de siège. Nous, il nous a été demandé de donner les méfaits ou bien le pour et le contre du maintien de l’état de siège, de la requalification et de la levée. »

Après la phase préparatoire, les participants attendent la convocation

Et de poursuivre « À ce stade, personne n’a la décision, les décisions suivront après la table ronde donc il faut la tenue urgente de la table ronde pour définir la suite de l’état de siège ». À la question de savoir, s’il espérait que leur voix sera entendue cette fois-ci à la fin de la table ronde sur l’état de siège, le coordonnateur de la société civile de l’Ituri estime que le chef de l’État qui aura besoin cette population lors des prochaines élections, doit répondre à leur demande celle de lever cette mesure d’exception.

Lire :  Bukanga-Lonzo : Mis sur la sellette par l’IGF, Matata Ponyo répond et menace !

À la lumière de l’ordonnance n 21/015 du 3 mai 2021 portant proclamation de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, les pouvoirs autorités provinciales ont été renforcés de manière exorbitantes, il y a la réduction de certaines libertés notamment celle de manifester mais il y a des libertés qui ne peuvent souffrir d’aucune réduction, c’est comme le droit à la vie.

Dans six mois seront organisées les élections, des acteurs politiques attendent voir cette mesure levée pour bien se lancer dans les activités politiques qui selon eux pendant l’état de siège ça ne sera pas facile pour eux.

L’état de siège est en vigueur dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu depuis mai 2021. Lire aussi : Une table ronde sur l’état de siège en RDC en préparation – Infocongo