Perquisition des résidences de Katumbi et Kalonda

La maison de Moise Katumbi à Kinshasa ainsi que celle de son conseiller spécial et politique Salomon Idi Kalonda à Lubumbashi ont été perquisitionnées ce jeudi 8 juin matin en l’absence de ces derniers, de leurs avocats et familles, selon leurs proches.

La première maison à être visée est celle située dans le quartier GB à Kinshasa. Des agents en tenues civiles et d’autres en treillis ont fouillé de fond en comble toutes les pièces de cette propriété de l’ancien gouverneur.

D’après les informations, ils se sont ensuite rendus dans le quartier Ma Campagne pour la même opération, mais cette fois-ci ciblant une des résidences du bras droit de Moise Katumbi.

Lors de la perquisition à la résidence de Salomon Kalonda à Lubumbashi, tout le quartier a été bouclé. Personnel et gardes chassés, famille et avocats interdits d’assister à l’opération. Fenêtres et portes de la résidence cassées par les agents qui y opèrent en irrégularité selon la famille.

« Les agents des Renseignements ont refusé d’attendre les avocats, et ont pris un voisin pour perquisitionner la maison de Moise Katumbi », dénonce un proche du candidat déclaré à la prochaine présidentielle.

Dans un message sur twitter, Georges Kapiamba, président de l’ONG de défense des droits de l’homme ACAJ estime que ces perquisitions menées par les agents de Renseignements militaires dans les résidences de Moise Katumbi (à Kinshasa) et Salomon Idi Kalonda (à Lubumbashi) en absence de ces derniers et leurs mandataires spéciaux, sont amplement irrégulières.

Pour rappel, le conseiller spécial et politique de Moise Katumbi, Salomon Idi Kalonda, est accusé par les Renseignements militaires de comploter avec le M23 et le Rwanda, de détenir illégalement une arme et de vouloir renverser le pouvoir de Kinshasa. Lire aussi: Affaire Salomon Kalonda : les renseignements militaires se couvrent d’opprobre – Infocongo

Lire :  SG Dieudonné Bolengetenge : Kabuya doit se mirer pour trouver un vrai tribaliste dans son parti