Vaccination contre la poliomyélite à Goma

Au Nord-Kivu, la campagne de vaccination contre la poliomyélite a été lancée ce mercredi 7 juin 2023 dans la ville de Goma.

Cette campagne a été lancée au nom du gouverneur de province par la conseillère en matière de santé Prisca Luanda, qui dans son mot a indiqué que ce jour marque une étape importante dans la lutte contre la poliomyélite en province du Nord-Kivu où la réponse sera renforcer avec les activités de vaccination qui commencent déjà.

Au moins deux millions d’enfants âgés de 0 à 59 mois sont attendus pour ce vaccin

Dans le contexte épidémique mondial actuel, se faire vaccine est plus qu’un geste personnel et acte de santé publique de solidarité et de charité envers les plus vulnérables, et une contribution à la sécurité sanitaire provinciale et mondiale.

« La lutte contre la poliomyélite doit être un combat pour tous et de chacun afin d’éviter à l’enfant le handicap éternel », a insisté Prisca Luanda.

Prisca Luanda

Les équipes de vaccination ont été instruit de faire le porte à porte pour atteindre tous les enfants concernés par cette vaccination. La population et particulièrement les parents, sont invités à présenter les enfants aux agents qui passeront de porte à porte pour vacciner les enfants concernés.

Les enfants en conflit avec leur calendrier vaccinal de routine seront amenés au site de vaccination habituel.

Vaccin sûr

Le chef des  sous bureaux de l’OMS au Nord-Kivu et en Ituri, le docteur Jean Bruno Ngenze a pour sa part évoqué cinq principes à savoir : la vaccin contre la polio est sûr , efficace et gratuit; plus un enfant est vacciné contre la poliomyélite, mieux il est protéger contre cette maladie ; la vaccination sauve des vies ; un enfant vacciné qui suit son calendrier vaccinal, grandit sans maladie prévention vaccinale ; un enfant insuffisamment vacciné ou non vacciné est exposé à plusieurs maladies graves.

Dr Jean Bruno Ngenze

Dans son mot de circonstance, Il a aussi précisé que, l’application de la stratégie porte à porte intégrale part toutes les équipes et le renforcement de la qualité, la quantité en termes de la supervision, le monitorage interne pour retrouver les enfants non vaccinés, le renforcement de la sensibilisation des parents pour une adhésion forte à la vaccination, sont des agrégats essentiels pour améliorer la qualité de la campagne.

Lire :  Kisangani : le magistrat Jean-Claude Pandatimu condamné à 12 ans de servitude pénale principale pour maltraitance sur son ex-épouse

« La poliomyélite étant considérée comme une maladie des mains salles, le lavage correct des mains avec du savon ou de la cendre, constitue un geste qui doit systématiquement entrée dans nos habitudes », a martelé Le chef des sous bureaux de l’OMS au Nord-Kivu et en Ituri, le docteur Jean Bruno Ngenze. Lire aussi: Kongo-Central : lancement de la vaccination contre la poliomyélite – Infocongo

Amour imani Christian