Conférence de presse de l'opposition

Dans une correspondance adressée ce lundi 29 mai à Gentiny Ngobila, gouverneur de la ville de Kinshasa, les quatre leaders de l’opposition signataires de la déclaration de Lubumbashi, à savoir : Martin Fayulu, Moise Katumbi, Augustin Matata Ponyo et Delly Sesanga annoncent la tenue d’un meeting populaire à la place Sainte Thérèse, à Kinshasa, samedi 17 juin prochain.

Ce meeting, font savoir ses organisateurs, consistera à « échanger avec la population kinoise sur les questions importantes de la nation ». 

Cette autre activité de ces leaders de l’opposition intervient après celles de la marche réprimée par la police, le samedi 20 mai dernier, et du sit-in organisé devant la Commission électorale nationale indépendante (CENI), jeudi 25 mai dernier.

Contexte

Les leaders de l'opposition
Les leaders de l’opposition dans un sit-in à Kinshasa

Martin Fayulu, Moise Katumbi, Delly Sesanga et Augustin Matata « unissent leurs idées et forces pour mener des actions communes en vue d’obtenir l’organisation des élections dans le délai constitutionnel ».

Réunissant autour d’eux d’autres opposants, ils appellent la population « à résister et à exercer une vigilance citoyenne ». Ces quatre candidats s’engagent à demeurer solidaires dans l’unité d’idées et d’actions pour « faire aboutir la lutte du peuple congolais pour un véritable État de droit ».

Ils lancent également l’appel à la société civile et annoncent une série d’actions pour « faire aboutir leurs revendications ». Leur première activité de grande « envergure » était la marche du 20 mai dernier, qui avait pour but de dénoncer « l’insécurité grandissante, la vie chère et la misère du peuple, le processus électoral chaotique ». Lire aussi: Pour museler l’opposition, le régime Tshisekedi veut faire arrêter Olivier Kamitatu, Salomon Kalonda Della, Don Pierrot Sadiki, Prince Epenge, Lexxus Legal, Franklin Tshiamala… – Infocongo

Lire :  Mike Mukebayi député provincial de Kinshasa, enlevé par des personnes en cagoule