Omicron, nouveau variant du Covid-19

Le COVID-19 ne représente plus une urgence sanitaire mondiale, a déclaré vendredi 5 mai l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle ouvre ainsi la voie à la déclaration de la fin d’une pandémie qui a fait “au moins 20 millions” de morts dans le monde et fortement perturbé l’économie mondiale. 

« Jeudi, le comité d’urgence s’est réuni pour la quinzième fois et m’a recommandé de déclarer la fin de l’urgence sanitaire internationale. J’ai suivi cet avis. Et c’est donc avec un grand espoir que je déclare que la COVID-19 n’est plus une urgence sanitaire mondiale », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur de l’agence sanitaire.

Selon lui, cette maladie avait fait « au moins 20 millions » de morts, presque trois fois plus que le précédent bilan officiel de son organisation. 

Le comité d’urgence de l’OMS avait décrété l’urgence de santé publique de portée internationale pour la COVID-19 le 20 janvier 2020. Ce statut permet d’attirer l’attention de la communauté internationale sur une menace sanitaire, tout en renforçant la collaboration sur la recherche, les vaccins et les traitements.

vaccin covid-19
Vaccin covid-19

Ne pas baisser la garde

La levée de ce statut est un signe de progrès mais la COVID-19 est toujours présent même s’il ne représente plus une menace, a affirmé l’OMS.

La phase de crise de la pandémie « est passée, mais pas la COVID », a mis en garde vendredi Maria Van Kerkhove, en charge de la lutte contre la maladie au sein de l’OMS.

« La pire chose qu’un pays puisse faire maintenant est d’utiliser cette nouvelle comme une raison de baisser sa garde, de démanteler les systèmes qu’il a construit ou d’envoyer le message à son peuple que la COVID-19 n’a rien d’inquiétant », a Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors du même point de presse. Lire aussi: La DGM se ravise : la vaccination anti-COVID-19 n’est pas obligatoire à l’entrée et sortie de la RDC – Infocongo

Lire :  Le Synamed accorde 72 heures au gouvernement Ilunkamba