Florent Ibenge sélectionneur

Pris en tenaille dans le conflit soudanais qui a éclaté le 15 avril dernier, l’ancien sélectionneur de la RDC, Florent Ibenge est désormais en lieu sûr.

Selon nos confrères d’Afrik foot.com, l’entraineur franco-congolais de 61 ans, en poste au Al-Hilal Omdurman depuis août 2022, fait en effet partie d’une quelque centaine de ressortissants français exfiltrés à Djibouti, par avion, par les autorités françaises, dans le cadre de l’« Opération Sagittaire », débutée dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 avril derniers.

« Sur ordre du Président de la République et en coordination avec le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, les armées françaises déclenchent l’opération Sagittaire. Évacuation des ressortissants français et d’autres nations, à l’abri des combats de Khartoum », a communiqué le Général Thierry Burkhard, le Chef d’état-major des armées françaises, sur twitter dimanche après-midi.

Des joueurs Congolais bloqués au Soudan

Florent Ibenge s’en sort sain et sauf, mais aux dernières nouvelles, les joueurs congolais : Glody Lilepo, Fabrice Ngoma, le coach Bulayima, et Steve Ebuala… sont encore bloqués dans leur hôtel au Soudan.

Florent Ibenge et Glody Lilepo

À noter que cette « opération d’évacuation rapide », du Soudan vers Djibouti, aurait pu être mise en échec après qu’un convoi des ressortissants et du personnel diplomatique français a été attaqué par des belligérants soudanais. Une sacrée frayeur pour Florent Ibenge qui faisait partie des passagers mais qui s’en sort indemne, selon les informations rapportées par plusieurs médias congolais.

Selon le Quai d’Orsay et le ministère français des Affaires étrangères, en charge de l’opération Sagittaire, un prochain détachement militaire français en provenance de Djibouti est annoncé au Soudan pour poursuivre l’évacuation des ressortissants français.

Lire :  Florent Ibenge a publié la liste de 33 Léopards pour le CHAN 2020

L’affrontement qui a éclaté entre les forces armées soudanaises et les paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR) a fait plus de 400 morts selon les données officielles provisoires. Lire aussi: Maroc : victime d’un accident de la route, le sélectionneur Florent Ibenge « va bien »