Assemblée nationale

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 20 avril, le projet de loi instituant la réserve armée de la défense en République Démocratique du Congo. Sur 384 votants, 384 ont voté pour, aucun n’a voté contre et aucun ne s’est abstenu. C’est Gilbert Kabanda, ministre de la Recherche scientifique et ancien ministre de la Défense qui a présenté l’économie de ce projet de loi, qui vise à :

– Apporter un renfort temporaire aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo pour la protection du territoire national ;

– Participer à un service quotidien des unités des Forces Armées de la République Démocratique du Congo ;

– Donner une expertise dans le domaine des armées et autres pour des besoins ponctuels.

La réserve armée de la défense est composée de :

– Militaires de carrière retraités et des différents services de sécurité ;

– Démobilisés du service militaire obligatoire ;

– Démobilisés du service militaire contractuel ;

– Volontaires civils engagés dans la défense du pays et de son intégrité territoriale face à une menace ou à une agression extérieure conformément aux articles 63 et 64 de la Constitution.

Défilé des forces armées de la RDC FARDC
Défilé des forces armées de la RDC FARDC

Les catégories des personnes précitées forment le Corps de la réserve et bénéficient d’une formation et d’un entraînement spécifiques.

Pendant la durée de leur prestation, ils bénéficient du solde et des avantages prévus pour les éléments des Forces armées de la République Démocratique du Congo.

Selon le texte, le ministre ayant dans ses attributions la défense nationale tient un registre de membres du Corps de la réserve armée de la défense, renouvelable tous les 5 ans.

Lire :  Les instructions de Biden aux dirigeants de 6 pays africains qui tiendront des élections en 2023

Pour intégrer ce corps, le ministre Kabanda a expliqué qu’il faut : être de nationalité congolaise ; être âgé d’au moins 18 ans ; avoir une bonne aptitude physique et jouir d’une bonne moralité ; et n’avoir pas été condamné pour crime de guerre, crime contre l’humanité ou génocide. Lire aussi : Assemblée nationale : Patrick Munyomo dépose une proposition de loi sur l’amélioration des conditions sociales des enseignants – Infocongo