Entrée province du Kwilu

Au moins 18 personnes ont été tuées après une incursion vendredi 24 mars, d’hommes armés dans le groupement Kisia, dans la province du Kwilu.  Il s’agit du chef de groupement et 17 autres personnes tuées par ces assaillants.

Cet incident tragique intervient après près de trois mois d’accalmie dans ce territoire. D’après un rapport local de sécurité, c’est le vendredi dernier que le groupement Kisia situé dans le secteur de Wamba  a été attaqué par des bandits armés venus de la province du Mai-Ndombe, précisément au village Ngweme.

Assaillants arrêtés à Bagata
Assaillants arrêtés à Bagata

Après cette attaque, le bilan provisoire fait état d’au moins 18 personnes, dont le chef du groupement, tuées par ces assaillants, peut-on lire dans ce rapport qui précise que 17 autres personnes ont été tuées dans des campements

Outre ces morts, plusieurs blessés graves sont aussi signalés. La même source rapporte   que pour l’instant, la population de Kisia qui était retournée aux villages, s’est de nouveau déplacée notamment vers Fatundu, chef-lieu du secteur de Wamba.

Face à ce regain des violences, la population locale plaide pour l’installation des éléments des FARDC dans la région pour maintenir la paix. Lire aussi: Kwilu : 26 présumés assaillants arrêtés à Bagata déférés à l’auditorat militaire

Lire :  Processus de Nairobi : les 87 derniers délégués sont arrivés à Nairobi