Enrôlement à Nyiragongo au Nord-Kivu

En cette période d’identification et enrôlement des électeurs, les élèves de l’école primaire et secondaire sont sacrifiés à cause de ces opérations de la centrale électorale Nationale Indépendante CENI.

Selon les observations de infocongo.net, les écoles choisies comme centre d’enrôlement, les directeurs et certains enseignants sont beaucoup plus concentrés à la CENI que d’encadrer les enfants.

Au-delà de ça, les salles de classe sont occupées pendant que l’enseignement primaire, secondaire et technique EPST au Nord-Kivu a un problème de locaux et fait face à un nombre réduit des enseignants depuis l’avènement de la gratuité de l’enseignement de base.

Enrôlement des électeurs dans les salles de classe à Nyiragongo (Nord-Kivu)

Alors que les élèves sont devenus nombreux avec moins des salles de classe, les autorités scolaires au niveau de la province, ont cédé des locaux de certaines écoles à la CENI.

Les élèves déplacés toujours privés d’enseignements

Ils ignorent qu’à Nyiragongo et Masisi par exemple, qu’il y a des élèves déplacés qui ont besoin de poursuivre avec les enseignements dans des écoles d’accueil et cela dans des bonnes conditions.

Plusieurs élèves déplacés errent dans la nature par manque des locaux et comme cela ne suffit pas, la CENI travaille et utilise plusieurs enseignants au détriment des enfants qui restent sans être occupé. 

Un défi majeur qui devait susciter les acteurs de la Société civile et plusieurs organisations à plaider pour ces élèves sacrifiés en cette période électorale.

Certains observateurs se posent des questions : qui avaient demandé ou autorisé à ces enseignants d’aller à la CENI ? L’ESPT ? Il y aura-t-il un calendrier réaménager pour récupérer tous ces jours perdus ?

Lire :  Nord-Kivu : 20 personnes tuées à la machette par la milice Nyatura à Masisi

Contactez par infocongo.net pour trouver une lumière sur ces questions, le chef de la province éducationnelle au Nord-Kivu est resté injoignable. Lire aussi : Le chef d’antenne de la CENI du territoire de Beni révoqué

Amour Imani Christian