Chefs d'états-majors-généraux de l'EAC

Les chefs d’état-major des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) réunis jeudi 9 février 2023 à Nairobi, ont convenu de déployer complètement leur force en République Démocratique du Congo, à la suite de la décision du 20e sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la région sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC.

Ils ont évalué la situation de terrain mais aussi le niveau de déploiement des troupes. Actuellement, seuls le Kenya et le Burundi ont dépêché des soldats dans la partie orientale de la RDC.

Troupes Kenyanes de la force de l'EAC
Troupes Kenyanes de la force de l’EAC, à l’aéroport de Goma

La veille de la réunion, Uhuru Kenyatta avait demandé instamment aux autres pays membres de la Communauté de déployer leurs troupes appelées à prendre position « de toute urgence et sans plus tarder dans tout l’est de la République démocratique du Congo ».

Les chefs d’état-major des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est ont convenu, rapporte le ministère kényan de la défense, du déploiement plus complet de l’EACRF dans les zones prévues pour le retrait progressif du M23, et de la protection des civils dans les zones évacuées par ces combattants.

Notons par ailleurs que le facilitateur du processus de Nairobi, l’ancien président du Kenya, Uhuru Kenyatta, presse les Etats membres de l’EAC, de déployer en urgence la force régionale dans l’est de la RDC, en guerre contre le Rwandais au travers de ses supplétifs du groupe terroriste du M23. Lire aussi : Uhuru Kenyatta appelle à accélérer le déploiement de la force de l’EAC en RC

Lire :  Le Conseil de sécurité s’apprête à lever le mécanisme de notification sur les achats d’armes pour la RDC