Deux observateurs électoraux

La mission d’observation de la CENCO et de l’ECC a lancé la formation des observateurs long terme pour les élections prévues en décembre 2023, vendredi 23 décembre à Kinshasa. Cette formation, d’après les responsables de ces deux confessions religieuses, sera suivie directement du déploiement sur terrain dès ce samedi 24 décembre dans la première aire opérationnelle, où débute l’identification et d’enrôlement des électeurs.

Notons que la première aire opérationnelle comprend les provinces de Kongo Central, Kinshasa, Kwango, Kwilu, Maï-Ndombe, Equateur, Mongala, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi et Tshuapa.

Enrôlement des électeurs
Enrôlement des électeurs

Le révérend Éric Nsenga de l’église du Christ au Congo estime que cette première étape est le début d’un nouveau tournant du processus électoral en République Démocratique du Congo. La CENCO et l’ECC espèrent apporter des véritables réponses au processus électoral qui se passe déjà dans un contexte tendu.

« C’est la première fois que l’église protestante et catholique mettent conjointement une mission d’observation électorale professionnelle accompagnée par le Centre Carter qui est une organisation internationale qualifiée en la matière et donc à ce titre, nous pensons apporter des véritables réponses à ce processus qui se passe déjà dans un contexte beaucoup plus tendu. Que ça soit sur le plan politique ou sur le plan sécuritaire, nous avons enregistré plusieurs contraintes d’ailleurs présentées par elle-même la commission électorale nationale indépendante lors de la publication de son calendrier. Donc à ce titre l’Église catholique et protestante tiennent à apporter une véritable contribution qui pourrait à la mesure du possible apaiser les esprits mais aussi attirer ou reconstruire la confiance des uns et des autres », a-t-il expliqué à la presse à l’ouverture des travaux.

Lire :  CENI : les élections des Gouverneurs à nouveau reportées ?

600 observateurs sur le terrain

Pour les trois aires opérationnelles, la CENCO et l’ECC vont déployer 600 observateurs durant toute la période prévue pour les opérations d’enrôlement et d’identification des électeurs.

« À long terme, nous allons déployer 600 observateurs dans les trois aires opérationnelles. Ce sont encore des observations qui vont se passer au niveau des centres d’inscription, donc à l’instant nous allons commencer avec la première aire opérationnelle », a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : « On ne pouvait pas commencer ce travail sans avoir l’idée de la cartographie, sans avoir l’idée du calendrier électoral. Donc nous sommes en train de rattraper le retard c’est comme ça que nous avons conscientiser nos observateurs pour dire que les efforts seront triplés pour que nous rattrapions éventuellement ce retard ».

La deuxième aire opérationnelle qui comprend les provinces des Haut-Katanga, Haut-Lomami, Kasaï, Kasaï-Central, Kasaï-Oriental, Lomami, Lualaba, Sankuru et Tanganyika ainsi que la troisième aire opérationnelle qui regroupe les provinces de Bas-Uélé, du Haut-Uélé, de l’Ituri, du Maniema, de la Tshopo, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu entreront en lice respectivement en janvier et février 2023. Lire aussi: Démarrage poussif de l’opération d’identification et enrôlement des électeurs