Calicot d'ensemble pour la république

Les partis politiques Ensemble pour la République représenté par son Secrétaire Général, Dieudonné Bolengetenge Balea, et Renaissance du Congo représenté par son Président national a.i., Jean-Liévin Umba di Ntoto, ont signé une Convention de partenariat, le 3 décembre 2022 au siège national du parti cher à Moïse Katumbi Chapwe, dans la commune de Kintambo.

Dans ce contrat de partenariat conclu pour une période indéterminée, les deux partis politiques partagent la même vision d’un Congo digne, productif, compétitif, juste, libre, solidaire et réellement démocratique.

Se rappelant au système électoral en vigueur dans notre pays conduisant souvent à un éparpillement des suffrages qui rend laborieuse la formation des exécutifs tant nationaux que provinciaux, ils se sont décidés d’unir leurs forces pour faire face aux enjeux des comparutions électorales et d’immenses défis de la conquête démocratique du pour d’État, de la reconstruction et du développement de notre pays.

Ensemble et RECO réunis pour une cause commune

Dans le cadre de ce partenariat, les signataires ont décidé de fédérer leurs énergies, stratégies et ressources aux faits d’affronter les enjeux politiques et électoraux.

Les deux parties en contrat s’engagent chacune au respect des prescrits de la loi n°04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques en RDC.

Leur partenariat ne crée pas une entité juridique nouvelle, car chaque parti politique conserve sa personnalité juridique, son autonomie et sa liberté d’actions. Dans ce contrat, Ensemble et RECO adoptent un programme politique commun et s’engagent à défendre auprès du peuple congolais dans le cadre des compétitions électorales, et ce, à tous les niveaux.

Lire :  Justin Bitakwira affirme qu'il n'appartient à aucune instance du FCC

A l’initiative d’Ensemble pour la République, les partenaires consentent de soutenir un candidat commun à l’élection présidentielle et des listes communes ou harmonisées aux élections législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales, sur la base de l’ancrage réel des partis, aux fins de constituer les mêmes groupes dans les assemblées délibérantes et de gouverner ensemble le pays, les provinces et les ETD. L’article 10 de la Convention stipule : « les   signataires, pour atteindre leurs objectifs et en vue d’un fonctionnement harmonieuse et efficace, s’accordent sur la primauté du leadership de Moïse Katumbi Chapwe, reconnu par les deux parties comme autorité suprême de référence de ce partenariat ».

Et, dans son article 11, précisé qu’ « à dater de la signature du présent accord jusqu’à la constitution des groupes parlementaires ou politiques dans des organes délibérants, le partenaire RECO s’engage à ne pas conclure d’autres accords de partenariat, d’association, d’affiliation ou de fusion avec d’autres partis, regroupements et plateformes politiques que dans le cadre de sa collaboration avec Ensemble pour la République ».

Gel Boumbe