Enfants déplacés au Nord-Kivu

L’UNICEF a besoin d’au moins 862 millions de dollars pour répondre efficacement aux besoins humanitaires en RDC, particulièrement dans l’est du pays, a déclaré, lundi 5 décembre, sa directrice régionale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Marie-Pierre Poirier, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu où elle est en visite.

« On lance aujourd’hui le plus grand appel de l’UNICEF de tous les temps. Au niveau planétaire, c’est dix milliards de dollars, au niveau de la RDC, c’est 862 millions, parce que nous vivons l’une des plus grandes crises de la planète. On appelle à la grande solidarité de la planète pour nous permettre de faire plus. Chaque enfant a le droit à la santé, l’éducation, la nutrition et à un avenir meilleur dans ce beau pays », a affirmé Marie-Pierre Poirier.

Marie-Pierre Poirier à Goma, Nord-Kivu
Marie-Pierre Poirier à Goma, Nord-Kivu

En tournée dans la région, Marie-Pierre Poirier a supervisé dans la journée de lundi, le lancement de la distribution d’une assistance en article ménagers essentiels à plus de 8000 ménages de déplacés à Munigi, dans le territoire de Nyiragongo. Pour elle, les besoins en réponse humanitaires étant de plus en plus croissants, une mobilisation générale est plus que nécessaire.

« Les déplacés sont vraiment dans des conditions extrêmement précaires. Ils font des maisons avec quelques branches d’arbres, et ils n’ont rien du tout. Ils ont reçu un kit qu’on appelle de première nécessité. Une bâche pour se protéger de la pluie, j’ai vu des assiettes, une casserole, des gobelets, des cuillères pour pouvoir cuisiner, natte pour mettre par terre, du savon. La phase d’après, c’est le kit WASH (Ndlr Hygiène et assainissement). Ce n’est pas grand-chose, mais de l’autre côté, c’est beaucoup. On espère qu’avec ça, ils pourront être rassurés de dormir un peu au chaud, protégés de la pluie et s’occuper de leurs enfants », a ajouté la directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre

Lire :  Kinshasa : « Bombé », la drogue qui décime les jeunes

Les bénéficiaires qui vivent dans des conditions difficiles en cette saison des pluies, ont déclaré que « cette assistance arrive à point nommé ». Lire aussi: