Théo Ngwabidje

Le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje, a été de nouveau destitué de ses fonctions, ce jeudi 24 novembre 2022, au cours d’une plénière délocalisée et organisée à l’hôtel Ruzizi, situé à Nguba, dans la ville de Bukavu, après que des tensions ont survenu, mercredi, au siège de l’hémicycle de l’organe délibérant de la province.

Des sources proches de l’Assemblée provinciale renseignent que 27 députés provinciaux sur 48 que compte l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, ont voté pour la motion de censure contre le gouvernement provincial.

Le vote de cette dernière a été effectuée en l’absence du chef de l’exécutif provincial, Théo Ngwabidje. Dans une lettre adressée au président de l’Assemblée provinciale, le gouverneur a précisé qu’il ne pourra pas répondre à l’invitation du fait que la motion lui a été transmise par un membre du bureau visé par une pétition.

Signalons que peu avant cela, les députés provinciaux du Sud-Kivu ont examiné les pétitions contre les 4 membres du bureau, et les ont rejetées.

« Après nous avoir entendu par rapport à la pétition adressée contre nous, nos collègues députés ont à l’unanimité rejeté cette dernière. Ainsi donc, nous continuons avec notre tâche de rapporteur de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu », écrit sur son twitter Jacques Amani Kamanda, rapporteur du bureau.

Par ailleurs, le gouvernement provincial, à travers un communiqué signé par son porte-parole, Jérémie Basimane, juge « de rébellion » et de « complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat », le comportement des élus provinciaux.

Entre-temps, dans un télégramme, le vice-premier ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo, a interdit tout plan politique de manière à troubler l’ordre public au Sud-Kivu.

Lire :  Minembwe : Azarias Ruberwa sollicite 48h pour répondre aux députés nationaux

Le bureau d’âge installé sur fond de tensions

Par ailleurs, signalons qu’un bureau d’âge a été installé à la tête de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, mercredi 23 novembre, sur fond de tensions. Il est dirigé par le député provincial Bashengezi Mirindi.

La plénière d’installation a été délocalisée après des tensions observées tôt le matin au siège de l’organe délibérant. En effet, un groupe de personnes a pris d’assaut ce lieu pour empêcher les députés de siéger au motif qu’il est contre la motion de censure qui vise le gouvernement provincial.

La mise en place de ce bureau d’âge est due aux pétitions contre quatre membres du bureau de l’organe délibérant.

Le bureau d’âge qui est ainsi installé, a la mission d’examiner les motions contre ces 4 membres du bureau et éventuellement organiser des élections pour mettre en place un nouveau bureau permanent de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu.

Déjà mercredi, un message du rapporteur du bureau d’âge, Georges Musongela, annonçait une plénière ce jeudi pour traiter les pétitions mais également examiner et voter la motion de censure contre le gouvernement provincial.