Didi Manara à Nairobi

Le 2e Vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Didi Manara Linga, a représenté, du lundi 21 au mardi 22 novembre 2022 à Nairobi au Kenya, le Président Denis Kadima Kazadi, à l’Atelier régional d’apprentissage par les pairs sur l’égalité des sexes et le leadership des femmes dans la gestion électorale.

Cet atelier qui a eu pour cadre le Trade Mark Hôtel, avait pour objectif de permettre le partage d’expériences et le renforcement des compétences des directeurs généraux des élections en matière de genre et de leadership des femmes, afin de renforcer la représentation de ces dernières dans les Organes de gestion des élections (OGE).

Dans son exposé, le 2e Vice-Président de la CENI a parlé de l’expérience de son institution en matière d’intégration du genre.

Magré plusieurs avancées crédibles dans ce domaine, il a évoqué l’insécurité dans la partie orientale du pays, l’un des pesanteurs qui retardent l’ambition de la CENI.

L’insécurité dans l’est du Congo entrave les ambitions de la CENI

« Nous nous préparons à la révision du fichier électoral prévue au mois de décembre 2022, qui devra nous permettre d’enregistrer plus ou moins 50 millions d’électeurs, une tâche ardue au regard de l’étendue de notre pays. Il y a lieu de noter plusieurs avancées dans ce domaine lié au genre au nombre des actions entreprises par la Centrale électorale. Mais un défi énorme se présente à nous, c’est le climat d’insécurité à l’Est dû à la présence des groupes armés qui y sévissent. Un facteur clé qui met à mal notre volonté de rencontrer des femmes pour des raisons bien évidentes. En revanche, compte tenu de notre cartographie, sur d’autres parties du pays, les femmes sont beaucoup plus nombreuses et rien ne nous empêche d’évoluer dans le sens souhaité. J’en appelle au bon sens pour que les 12 pays membres (y compris la RDC) de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs de conjuguer leurs efforts pour que la paix soit restaurée dans sa partie orientale », a indiqué Didi Manara Linga.

De l’organisation

Lire :  CENI : un nouveau délai de 72 heures aux confessions religieuses

L’atelier était organisé conjointement par le Centre régional Levy Mwanawasa pour la démocratie et la bonne gouvernance (CRLM), un groupe de réflexion de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), ainsi que le Secrétariat de la CIRGL et le Forum régional des femmes de la CIRGL, en étroite collaboration avec le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs (B/ESSG-GL), l’ONU Femmes, le PNUD et le gouvernement de la République du Kenya.

Plusieurs présentations à la plénière

Les participants ont suivi plusieurs présentations lors de la session plénière, notamment sur les concepts, les politiques et les processus sensibles au genre dans les OGE, sur le rôle des hommes dans la promotion de l’égalité des genres. Mais également sur les mécanismes institutionnels pour les OGE à lutter contre l’inégalité entre les hommes et les femmes et les obstacles à leur participation aux élections.

D’autres interventions avaient trait aux politiques de sensibilisation et de renforcement des capacités internes des OGE pour promouvoir la sensibilité au genre, à l’intégration de l’approche genre dans la planification, la gestion et les systèmes internes des OGE montrant les mécanismes de renforcement de cette alliance homme/femme.

Et un plan d’action des OGE sur la consolidation de la représentation des femmes a été élaboré par des groupes de travail qui ont été constitués. Lire aussi: CENI : John Dunlop, Directeur pays de l’USAID s’est entretenu avec Denis Kadima sur le processus électoral

Gel Boumbe