Attaque armée à Kwamouth, Kwilu

L’armée congolaise a présenté aux autorités provinciales du Kwilu, 37 assaillants présumés auteurs des violences sur le territoire de Bagata, jeudi 10 novembre. Parmi eux, deux femmes qui portent chacune un enfant.

Par ailleurs, 16 armes à feu, 22 machettes et 6 flèches ont été récupérées de leurs mains. Selon les autorités, ces assaillants ont commis des exactions dans plusieurs villages du territoire de Bagata à la suite du conflit communautaire entre Teke et Yaka déclenché en juin dernier dans le territoire de Kwamouth (Mai-Ndombe) et qui s’est transposé dans le territoire de Bagata (Kwilu).

Le Commandant du 113ème bataillon militaire infanterie de Bandundu précise qu’ils ont été arrêtés à la carrière Kimpana et au village Kingulu Kapay après affrontements avec les FARDC.

Une trentaine d’assaillants arrêtés et présentés aux autorités

« Les assaillants sont au nombre de trente-sept que nous avons présentés à l’autorité provinciale. Il y a deux groupes. Le premier a été appréhendé à la carrière Kimpana et le deuxième est le groupe qui a endeuillé le village Misia. Nous n’avons pas baissé les bras, nous étions à la recherche de ces gens-là, et nous les avons trouvés au niveau de Kingulu Kapay, là où ils se sont affrontés avec les militaires mais sans succès. Ces derniers ont mis la main sur ces assaillants », a déclaré le colonel Alain Mbayo.

Le ministre provincial de l’intérieur assurant l’intérim du gouverneur de province a, quant à lui, invité la population à une franche collaboration avec l’armée pour mettre fin à ces atrocités.

« Nos militaires sont sur terrain, nous lançons ainsi un message à toute la population de collaborer avec nos forces de défense et de sécurité. Nous demandons à la population ou aux gens qui auraient des velléités de ce genre de cesser immédiatement et de se rendre à nos forces de sécurité parce que les opérations vont encore s’intensifier dans cette zone », a indiqué Jean-Claude Bwanganga, ministre provincial de l’intérieur du Kwilu.

Lire :  Bashu : la population regagne la chefferie grâce aux opérations FARDC-UPDF

Il s’agit d’une troisième vague des assaillants arrêtés par les FARDC au territoire de Bagata, leur déferrement devant l’autorité judiciaire sera la dernière étape de l’opération. A Bagata, on compte à ce jour, plus de 37 morts depuis le mois de septembre. Mais à Kwamouth où les violences ont débuté en juin dernier, plus de 200 personnes ont été tuées, des centaines de maisons incendiées et des milliers de déplacés. Lire aussi: Le gouvernement congolais assiste les déplacés de Kwamouth (Kwilu) après les tueries entre Teke et Yaka