Sama Lukonde

Lundi 7 novembre, lors de la plénière sur la question orale adressée au vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Daniel Aselo, sur l’insécurité qui sévit dans l’est de la RDC, le président du Senat, Modeste Bahati a décidé d’inviter le Premier ministre au Senat.

Lundi, le ministre Aselo, invité, est rentré sans être intervenu à la plénière, après que cette dernière a souhaité que le chef du gouvernement réponde à cette question de manière détaillée.

« Vous avez entendu dans la question orale, on parle de Bunagana. Je pense que, nous risquons de faire un double emploi. Faisons les choses correctement et avec espoir a des solutions durables. Ça ne sert à rien que nous puissions prendre un ministre de manière isolée, il va peut-être rejeter la responsabilité sur un autre. Faisons-en sorte que, le gouvernement puisse venir devant nous, de manière que nous puissions aborder ces questions-là, sérieusement » a expliqué Modeste Bahati.

Pour lui, il ne s’agit nullement ici de protéger un membre du gouvernement comme pouvaient penser certaines sources :

« Je ne vois pas comment nous, qui avons notre pouvoir constitutionnel, allons le tronquer pour protéger un membre du gouvernement. Ça ne viendra pas de moi ».

Le Senat entend aborder la question sur l’insécurité de l’Est de la RDC avec le gouvernement à huit clos, pour ne pas exposer à la place publique les questions relevant du secret défense. Cependant, la plénière n’a pas fixé la date de cette plénière. Cette question orale adressée au gouvernement sur l’insécurité dans l’est du pays émane du sénateur Jean-Philbert Mabaya Gizi. Lire aussi: Le député national Kasekwa dépose une interpellation adressée à Sama Lukonde concernant Bunagana, toujours occupé par le M23 depuis 100 jours

Lire :  Kinshasa : Godé Mpoy échappe à la pétition