Cardinal Fridolin Ambongo et le Premier ministre Sama Lukonde

L’archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo, a remis la synthèse du rapport de sa mission au Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, jeudi 20 octobre, après son séjour dans l’espace grand Bandundu, plus précisément à Kwamouth dans la province du Mai-Ndombe, où un conflit sanglant oppose les ethnies Teke et Yaka.

Le prélat catholique y a effectué une mission pastorale d’autant plus qu’une partie de cette province dépend de l’Archidiocèse de Kinshasa.

« Vous savez tout ce qui se passe actuellement dans le territoire de Kwamouth et moi, en tant que pasteur propre de cet archidiocèse de Kinshasa et Kwamouth, une bonne partie se trouve dans mon archidiocèse. J’avais fait une visite pastorale, la première fois le long du fleuve jusqu’à Kwamouth cité et j’ai continué ma visite jusqu’à Masiyakwa sur la rivière Kwango », a dit Fridolin Ambongo devant la presse à la primature à l’issue de l’entretien avec Sama Lukonde.

Le cardinal Ambongo a remis au Premier ministre le rapport de sa mission

« De retour ici, j’avais estimé que ma visite devrait être complétée par la partie terre et j’avais pris l’avion la semaine passée jusqu’à la ville de Bandundu. De Bandundu, j’avais fait la route RN17 Bandundu – Masiambio jusqu’à Mongata sur la route principale ».

À l’en croire, au regard des observations faites lors de cette mission, il était très important pour lui de venir en parler avec le patron de l’exécutif central.

« J’ai eu à rencontrer nos frères et sœurs qui sont dans cette partie et j’ai eu des observations qui me paraissaient importantes et avant de faire quoi que ce soit, j’avais estimé qu’il était tout à fait légitime que j’échange avec le Premier ministre là-dessus, c’est ce que je fais », a-t-il précisé.

Lire :  RDC : l’IPR sur les primes des agents de l’Etat baisse de 15% à 3%

Pour rappel, les atrocités commises à Kwamouth ont fait plus de 150 morts. On compte à ce jour plusieurs déplacés ou encore plusieurs maisons incendiées. Les affrontements faisant suite au conflit interethnique entre Teke et Yaka s’étaient transposés au territoire de Bagata dans la province du Kwilu où un chef coutumier a été tué par ces assaillants. Lire aussi: Le cardinal Ambongo à Bandundu dans le Kwilu pour réconforter les victimes des violences