Emmanuel Macron en sapeur-pompier dans la crise entre Kigali et Kinshasa a réuni autour de lui Félix Tshisekedi et Paul Kagame

Sous les bons offices du président français Emmanuel Macron, Félix Tshisekedi et Paul Kagame se sont rencontrés à New York en marge de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies. Les trois chefs d’Etat ont échangé notamment sur la sécurité dans l’Est de la RDC, rapportent les sources de la présidence de la République. Le président français essaye de faire avancer un processus de désescalade qui peine à décoller en dépit de l’implication de l’Union africaine et de l’EAC.

En effet, Kinshasa accuse Kigali de soutenir le M23 ce que démentent les autorités rwandaises. Ces dernières dénoncent ce qu’elles appellent collaboration entre les FARDC et les FDLR. Du haut de la tribune des Nations unies, le président congolais avait la veille tenu un discours très offensif demandant notamment la distribution officiellement aux membres de Conseil de Sécurité du dernier rapport des experts de l’ONU sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC. Il avait également souligné qu’il « est nécessaire de multiplier les pressions sur le Rwanda et le M23 et montrer plus de fermeté à leur égard ».

Les épouses Kagame et Tshisekedi à New-York

La veille de cette rencontre, Antonio Guterres, dont les propos au sujet des responsabilités du Rwanda et l’efficacité de cette crise ont été très mal digérés à Kinshasa, avait également échangé avec le Président de la République démocratique du Congo. Les deux hommes avaient discuté des efforts entrepris pour faire face à la menace posée par les groupes armés dans l’est de la RDC et dans la région, ainsi que des efforts visant à améliorer les relations avec les pays voisins dont le Rwanda.

Lire :  Félix Tshisekedi à Sotchi pour le sommet Russie-Afrique

Par ailleurs, le Secrétaire général avait « félicité la République démocratique du Congo pour le leadership dont elle a fait preuve en accueillant le 42e Sommet des États membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.