Guerre de six jours à Kisangani : l’Ouganda entame les réparations

L’Ouganda a versé, à la RDC la première tranche des réparations dues à l’invasion du territoire congolais lors de la guerre de 6 jours à Kisangani, depuis le 01 septembre dernier, en exécution de l’arrêt de la cour internationale de justice (CIJ).

L’annonce de ce premier acte de réparation du drame vécu par les populations de la ville-martyr de Kisangani, qui en garde encore des stigmates à ce jour, a été faite vendredi 09 septembre par la ministre de la Justice et garde de seau, Rose Mutombo, lors de la 68ème réunion hebdomadaire du conseil des ministres présidée par le président Félix Tshisekedi.

La ministre de la Justice a rappelé qu’aux termes de cet arrêt, le montant intégral dû à la République Démocratique du Congo doit être acquitté par l’Ouganda en 5 versements annuels de 65 millions de dollars américains dont le premier est intervenu le 01 septembre 2022.

« Ces fonds sont logés dans un compte transitoire au ministère de la justice et garde de seau dans une banque locale » a fait savoir Patrick Muyaya, le porte-parole du gouvernement, lors de la lecture du compte rendu.

Il a indiqué que ce compte ne pourra être actionnée qu’après l’opérationnalisation effective du fond spécial de réparation et de l’indemnisation aux victimes et activités illicites de l’Ouganda en République Démocratique du Congo, ou à leurs ayant-droits.

Pour rappel, en février dernier, la Cour Internationale de Justice avait rendu son arrêt sur la question des réparations des affrontements armés sur le territoire congolais par l’Ouganda et le Rwanda. Kampala était sommé de verser 325 millions de dollars américains à Kinshasa.

Lire :  RDC : alors qu'elle est encore en chantier, la force régionale pour l'est de la RDC refuse déjà du monde

La guerre de six jours est une succession d’affrontements meurtriers entre les armées ougandaise et rwandaise qui s’est déroulée à Kisangani du 4 au 10 juin 2000. Cette guerre a fait au moins 1.000 morts, 3.000 blessés et d’énormes dégâts matériels. Lire aussi: Guerre de six jours à Kisangani : 20 ans déjà