Les USA ne sanctionneront pas le Rwanda pour sa milice M23 : Anthony Blinken préfère une solution diplomatique

Ce n’est pas demain la veille que les Etats-Unis d’Amérique lâcheront leur protégé le Rwanda pour ses crimes commis en RDC. En effet, le secrétaire d’État américain arrivé ce mardi 9 août en fin d’après-midi à Kinshasa a exclu une éventualité de sanctions contre le Rwanda après le Rapport des experts de l’ONU sur le soutien de Kigali aux rebelles du M23.

Accueilli au pied de l’avion par le ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, le diplomate américain sera reçu ce soir par le président Félix Tshisekedi.

Mais avant de quitter l’Afrique du Sud pour Kinshasa, dans une interview accordée ce mardi 9 août à Radio France Internationale (RFI), le secrétaire d’Etat américain a dit être plutôt favorable à une résolution diplomatique.

« Avec notre diplomatie, nous allons essayer justement de soutenir les efforts qui sont déjà entrepris par la SADC, y compris par l’initiative de voir comment nous pouvons soutenir ses efforts, les aider, et trouver une solution diplomatique pour éviter que la violence continue de façon soutenable parce que c’est une crise qui se répète. Et je pense qu’il faut trouver une solution qui est vraiment durable », a affirmé le diplomate américain.

Question RFI: Est-ce que le cas du Congo et du Rwanda illustre le deux poids deux mesures des États-Unis ?

Réponse d’ Anthony Blinken : « Je vais pour essayer d’aider ceux qui veulent mettre fin au conflit et surtout pour soutenir les initiatives et les efforts africains, y compris l’effort du président sortant du Kenya, Kenyatta Uhuru ».

Et de poursuivre : « Nous sommes dans un processus pour essayer justement de trouver un avenir pacifique dans l’est du Congo mais c’est surtout pour nous l’occasion de voir comment être utile et éviter que la violence continue ».

Lire :  Le développement de la région de Grands lacs au centre des entretiens entre le PM et Huang Xia

Le secrétaire d’État américain est accompagné du sous-secrétaire d’Etat chargé de croissance économique, énergie et environnement, José Fernandez ; du secrétaire d’État adjoint chargé des affaires africaines Molly Phee et du Directeur principal du Conseil national de sécurité pour l’Afrique, Judd Devermont.

Pour rappel, après le Rapport des experts de l’ONU, la RDC à travers son ministre des Affaires étrangères a appelé la Communauté internationale à des sanctions contre le Rwanda accusé de soutenir le M23. Lire aussi:

Leave a Reply

Your email address will not be published.