Butembo

Le Syndicat national des Chefs des travaux, assistants et chargés de pratique professionnelle a relancé, mardi 2 août, son mouvement de grève à Butembo (Nord-Kivu). Ces grévistes reprochent au gouvernement le non-respect de l’accord de Bibwa, signé pour l’amélioration de leurs conditions de vie.

Université de Butembo Graben

Le communicateur du noyau local de ce syndicat, Célestin Mutunda estime que le gouvernement fait preuve de mauvaise foi :

« Si nous déclenchons le mouvement de grève, c’est parce que notre partenaire (le gouvernement congolais) n’a pas été honnête compte tenu de ses engagements. On avait signé les accords de Bibwa, là où on réclamait la réduction des écarts qui existent entre les professeurs, les chefs des travaux et les assistants. Cela n’a pas été respecté. On avait demandé qu’on paye les NP (Non payés) le salaire de base, le gouvernement n’a pas respecté ça aussi. On avait aussi demandé qu’on puisse considérer ou payer les NU (Nouvelles unités) cela n’a pas été fait. Compte tenu de cette situation, nous avons compris que notre partenaire avait utilisé la malignité. Et c’est comme ça que nous avons jugé bon de reprendre notre mouvement de grève que nous avions suspendu au mois de mars 2022 ». Il a précisé que le syndicat reste ouvert au dialogue avec le gouvernement et que la date limite de cette grève n’est pas déterminée.

Pour sa part, le président de la sous-conférence des chefs d’établissements supérieurs et universitaires de Butembo, le professeur Wilfrid Kibanda craint que ce mouvement de grève perturbe les activités académiques.

Ce même mouvement de grève avait été organisé et puis suspendu au mois de mars dernier.

Lire :  Nord-Kivu : Les FARDC mettent en garde les députés provinciaux qui militent contre l’état de siège

Leave a Reply

Your email address will not be published.