RDC : désargenté, le HCR se déclare incapable de répondre aux besoins humanitaires des refugiés

Dépourvu de financement, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé mardi 2 août n’être « plus en mesure de répondre à l’ensemble des besoins humanitaires croissants » des réfugiés et des personnes déplacées internes en République démocratique du Congo (RDC).

« La RDC est l’une des opérations du HCR les plus sous-financées au monde. En date du 30 juin 2022, seulement 19% du montant de 225 millions de dollars prévu au budget en début d’année avaient été obtenus », précise l’agence onusienne, reconnaissant que cette pénurie de fonds affecte de façon significative la vie des personnes contraintes de fuir.

Besoins énormes, peu de moyens

Au début 2022, selon la même source, la RDC accueillait plus d’un demi-million de réfugiés et de demandeurs d’asile, et plus de 5,6 millions de personnes déplacées internes.

Déplacés de Bunia
Déplacés de guerre à Bunia

Les combats entre l’armée congolaise et des groupes armés non étatiques dans la province du Nord-Kivu ont déplacé 160 000 personnes supplémentaires depuis avril 2022. Par ailleurs, le HCR et ses partenaires dans la province de l’Ituri ont enregistré plus de 800 décès dus à des attaques à l’arme à feu et des raids à la machette contre les communautés locales, qui ont poussé 20 700 personnes à fuir leurs foyers.

Le malheur des vulnérables

« Au rythme actuel, 82% des personnes déplacées internes ne recevront pas d’aide adaptée en matière d’hébergement. De ce fait, elles seront forcées de dormir dans des églises, des écoles et des stades, en plein-air, ou risqueront de devoir rentrer chez elles malgré le risque d’être prises pour cible par des groupes armés », s’alarme le HCR.

Enfants déplacés, territoire de Rutshuru (Nord-Kivu)

Autre conséquence des niveaux de financement actuels : le HCR n’a pas la capacité d’aider un seul enfant réfugié à fréquenter l’école secondaire cette année.

Lire :  RDC : Sama Lukonde veut mener des actions pour fluidifier le trafic routier à Kinshasa

Sans soutien supplémentaire, le HCR sera en outre contraint de réduire les allocations d’aide en espèces et les kits pour les moyens de subsistance dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage.

Avec Radio Okapi.net

Leave a Reply

Your email address will not be published.