Siège de la CENI

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, Denis Kadima Kazadi a dirigé, le jeudi 28 juillet 2022 à l’hôtel Béatrice à Gombe, la séance de restitution des travaux effectués par les experts juristes de l’institution pendant sept jours à l’hôtel Platinium. Les travaux portaient relativement à l’écriture des nouvelles mesures d’application, en vue de prendre en charge les innovations introduites par le législateur, dans la loi électorale promulguée le 29 juin 2022.

En présence des membres du bureau et de la plénière de la CENI, la séance a été consacrée à l’examen et l’adoption des travaux d’appropriation des mesures d’application de la loi électorale en vigueur en RDC par les experts juristes devant la plénière.

Prenant la parole, le numéro un de la centrale électorale a indiqué que « pendant 7 jours, les experts juristes de la CENI ont réfléchi en commission sur la nouvelle écriture des mesures d’application, qu’ils soumettent aujourd’hui à notre examen pour adoption ».

De poursuivre : « J’ai personnellement suivi le déroulement des travaux et j’ai apprécié la qualité des débats qui ont été engagés par chacune et chacun de nos juristes. Ceci prouve combien leur expertise s’avère pointue, dans les questions du droit électoral, spécialement à celles liées au cadre légal et réglementaire », a-t-il indiqué.

Et d’enchaîner : « A travers ces travaux, l’occasion nous est donnée à nous tous, membres de l’Assemblée plénière de la CENI, de nous approprier les nouvelles mesures d’application, car nous sommes appelés à conduire et surtout à superviser les activités opérationnelles découlant de la loi électorale.

Lire :  12 millions USD pour la session extraordinaire du Parlement

J’invite à l’occasion, nos différents Desks tels que Genre et Diversité, Sensibilisation, Communication et Relations publiques ainsi qu’Environnement politique et électoral, de se familiariser avec cette réglementation », a-t-il exhorté.

Au cours de la séance, ces mesures d’application ont été adoptés par la majorité absolue des membres de l’Assemblée plénière de la CENI, présents, avec quelques amendements. Après cette étape, ledit texte deviendra une réglementation opposable à toutes les parties prenantes au processus électoral, une fois déclaré conforme à la Constitution de la République par la Cour Constitutionnelle.

Gel Boumbe

Leave a Reply

Your email address will not be published.