RDC-Rwanda : l’Union Africaine demande au président angolais de conduire le dialogue pour réconcilier Tshisekedi et Kagame

La « montée de la tension » entre la RDC et le Rwanda préoccupe le chef de l’État sénégalais Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine (UA), a déclaré ce lundi 30 mai la ministre sénégalaise des Affaires étrangères Aïssata Tall Sall.

Le président en exercice de l’Union africaine insiste pour des négociations entre Kinshasa et Kigali, sous la conduite du chef de l’État angolais.

« Le président Macky Sall s’est concerté avec le président João Lourenço d’Angola, qui non seulement l’avait suppléé à la présidence du sommet (de l’UA le week-end dernier à Malabo, NDLR), mais en sa qualité de membre de la région géographique où tout cela se déroule. Il a donc discuté avec lui pour lui demander de prendre le lead des négociations sous la couverture de l’Union africaine » a déclaré la cheffe de la diplomatie sénégalaise sur RFI.

Félix Tshisekedi de la RDC et Joao Lourençao de l’Angola

A l’en croire, Macky Sall est en contact avec les présidents rwandais et congolais, affirme Aïssata Tall Sall.

« Nous avons bon espoir d’arriver au moins à ce que les armes se taisent en attendant d’arriver à la solution politico-diplomatique de la façon la plus urgente dans cette partie sensible de l’Afrique où il y a déjà beaucoup de problèmes humanitaires et des droits de l’homme. Nous devons tout faire pour que cela ne s’aggrave pas » a poursuivi la ministre sénégalaise des affaires étrangères.

Accusé de complicité avec les rebelles du M23, Kigali dément

Le Rwanda a affirmé le weekend dernier que deux de ses soldats étaient retenus en captivité après leur enlèvement par des rebelles en RDC, accusant les autorités de ce pays de les soutenir. Cette déclaration intervient après que la RDC a convoqué l’ambassadeur du Rwanda et accusé son voisin de soutenir le groupe rebelle M23, actif dans sa région orientale.

Lire :  Félix Tshisekedi a reçu un émissaire de Paul Kagame

Selon les Forces de défense rwandaises (RDF), ces deux soldats ont été enlevés lors d’une patrouille et sont détenus dans l’est de la RDC par des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Cet incident fait suite à une attaque menée en début de semaine le long de la frontière par les forces congolaises et les rebelles des FDLR, selon l’armée rwandaise. En effet, les combats entre les forces congolaises et le M23 ont éclaté sur plusieurs fronts la semaine dernière au Nord-Kivu, une province orientale de la RDC déchirée par la guerre, frontalière du Rwanda.

Kinshasa affirme que le M23 (un principalement composé de Tutsis), parmi la centaine de groupes armés opérant dans l’est de la RDC est soutenu par le Rwanda. Kigali a nié toute implication.

Samedi dernier, les autorités congolaises ont décidé de suspendre les vols de la compagnie Rwand’Air et convoqué l’ambassadeur rwandais en poste à Kinshasa.

Relations dégradées

Les deux pays entretiennent des relations tendues depuis l’arrivée massive dans l’est congolais de Hutu rwandais accusés d’avoir massacré des Tutsi lors du génocide des Tutsi au Rwanda perpétré en 1994. Kinshasa a régulièrement accusé le Rwanda de mener des incursions sur son territoire et d’y soutenir des groupes armés.

Les relations avaient commencé à se dégeler après l’élection du président congolais Félix Tshisekedi en 2019, mais la résurgence des attaques du M23 a récemment ravivé les tensions bilatérales. Lire aussi: Nord-Kivu : Les FARDC affrontent le M23 et ses supplétifs rwandais près de Goma

Leave a Reply

Your email address will not be published.