RDC : après le sommet de Nairobi, Félix Tshisekedi pourrait dialoguer avec les rebelles

Le sommet des Chefs d’Etat de l’EAC à Nairobi a convenu qu’un processus politique soit lancé sous la direction du Président Uhuru Kenyatta du Kenya pour faciliter les consultations à entreprendre entre le gouvernement congolais et les groupes armés locaux en RDC.

Selon le communiqué final publié ce jeudi 21 avril, le sommet a rappelé qu’un dialogue consultatif entre le Président de la RDC et les représentants des groupes armés locaux qui écument l’est de la RDC doit avoir lieu dans les meilleurs délais.

Les Chefs d’Etat et de gouvernement du Kenya, de l’Ouganda, du Rwanda, de la RDC et du Burundi présents à Nairobi se sont convenu du lancement d’un processus politique censé faciliter les consultations, qui sera particulièrement suivi par Uhuru Kenyatta, président du Kenya, indique le communiqué final.

Paul Kagame, le grand absent

La réunion se tient au State House de Nairobi. Elle regroupe le congolais Félix Tshisekedi, le Kenyan Uhuru Kenyatta, le burundais Évariste Ndayishimiye et l’Ougandais Yoweri Museveni. Paul Kagame s’est fait représenter par son ministre des Affaires étrangères Vincent Biruta.

La présidence congolaise renseigne qu’au State House, « un dispositif particulier a été mis en place pour ne rien laisser filtrer de ces échanges à huis clos entre les chefs d’Etat. Aucun média et aucune presse présidentielle ne sont admis sur le site présidentiel du State House. Il en est aussi de même des accompagnateurs des différents chefs d’Etat présents, éloignés de ces échanges ».

Tous les groupes armés en RDC sont appelés à participer inconditionnellement au processus politique « de règlement de leurs doléances ».

Lire :  CENI : Félix Tshisekedi a investi Denis Kadima et son équipe

Le président Félix Tshisekedi a été d’ailleurs invité à convoquer une réunion consultative le 22 avril.

Une force régionale

Hormis le dialogue, le Sommet de Nairobi a décidé de la mise en place de la force régionale de lutte contre les forces négatives, qui doit être opérationnelle immédiatement sous la direction de la RDC. Lire aussi: EAC : Tshisekedi, Kagame et Museveni attendus à Nairobi pour parler sécurité de la sous-région et M23

Leave a Reply

Your email address will not be published.