Attaque ADF à Irumu

Au moins cinq civils ont été tués lors d’une nouvelle violence des rebelles Ougandais d’Allied Democratic Forces (ADF) dans la soirée de samedi 2 avril, au village Idohu, dans la chefferie de Walese Vonkutu, en territoire d’Irumu, dans la province de l’Ituri.

Cette information est confirmée par la Convention pour le Respect des Droits Humains (CRDH) qui déplore cette persistance de l’insécurité.

« C’était vers 17 h de ce samedi 2 avril que les rebelles ADF ont attaqué le village de Idohu, où ils ont tué cinq civils et incendié une maison. Nous étions en train d’espérer à un retour de la paix dans la zone, mais voilà encore une nouvelle tuerie de nos populations civiles vient d’être enregistrée dans la chefferie de Walese Vonkutu, précisément au village de Idohu.

Chaque jour nous appelons les autorités de Kinshasa pour qu’elles dirigent leurs regards vers ces deux provinces sous état de siège, mais Kinshasa semble nous abandonner. Pourquoi il ne veut pas augmenter les effectifs militaires et les équiper ? Du passage du président ici à l’Est lui-même avait constaté que les effectifs militaires sont moins nombreux, mais le gouvernement central ne veut pas augmenter les militaires qui doivent venir appuyer ceux-là qui sont ici il y a trop longtemps ? Le problème des ADF c’est un problème qui engage toute la République, c’est pourquoi nous devons tous nous mobiliser pour trouver une solution à cette insécurité qui touche les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri », a écrit Christophe Munyanderu, coordonnateur de cette organisation.

Suite à cette situation, les habitants se déplacent vers les régions qu’ils jugent mieux sécurisées. Lire aussi: Ituri : les FARDC neutralisent 4 ADF et récupèrent des munitions de guerre à Zunguluka

Lire :  Nord-Kivu : la Force navale acquiert des matériels de lutte contre les groupes armés sur les lacs

Azarias Mokonzi/Beni