Atelier sur les violences sexuelles à Kananga

Les gouverneurs des provinces de l’espace Kasaï sont depuis mardi 1er février à Kananga pour participer à un atelier régional de réflexion sur les violences sexuelles et celles basées sur le genre dans cette partie du centre du pays.

Ces travaux de trois jours ont pour objectif de renforcer la prévention contre les violences basées sur le genre (VGB) dans l’espace Grand Kasaï, afin d’y apporter une réponse appropriées. Ils sont financés par le HCR et l’UNFPA.

L’ampleur des cas de VBG dans l’espace Kasaï, à la suite des évènements de Kamuina Nsapu est l’élément déclencheur de ces travaux. En effet les tueries et les exactions commises à l’époque ont généré des violences sexuelles sur les femmes et filles, les viols et certaines pratiques traditionnelles avilissantes.

Préoccupé par la promotion des droits et l’autonomisation de la femme, la représentante du HCR, Ahua Liz, a indiqué que son agence ainsi que d’autres partenaires s’étaient engagés à appuyer les actions de lutte contre les VBG dans la région.

Pour la ministre nationale du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya, le gouvernement, qui veut un monde égalitaire, voudrait voir tous les acteurs être engagés pour mettre fin aux VBG surtout dans l’espace Kasaï.

Les organisateurs de cet atelier attendent des décideurs politiques locaux, présents à ces assises, un engagement pour le vote, comme pour le Kasaï-Central, d’un édit bannissant les violences et les pratiques avilissantes à l’égard de la femme.

Lire :  Kasaï central : L’UNIKAN a accueilli les nouveaux étudiants pour l'année académique 2021- 2022