Etats généraux de la communication et médias

Le président congolais, Félix Tshisekedi, a lancé les travaux des états généraux de la communication et des médias ce mardi 25 janvier à Kinshasa, sous le thème principal : « Les médias congolais : quelles perspectives à l’ère du numérique et des enjeux et défis du développement durable ».

Ces assises visent à jeter un regard rétrospectif sur les pratiques de la presse et de la régulation des médias, et de dégager les perspectives d’avenir au moyen d’un dialogue proactif et inclusif entre les parties prenantes.

Le ministre Muyaya au lancement des EGCM

Félix Tshisekedi intéressé par le volet viabilité économique des médias congolais

Félix Tshisekedi a dit reconnaître les difficultés auxquelles font face les journalistes dans l’exercice de leur métier. Il dit attendre les résolutions des travaux pour voir dans quelle mesure accompagner la presse dans son volet viabilité économique.

« Je suis conscient de vos difficultés qui sont inhérentes au contexte économique général du pays. La pauvreté des médias est l’une des formes les plus dangereuses de la pauvreté parce qu’elle empêche les populations d’être pleinement informées de la marche de leur pays et du monde. Je serai heureux de connaître les conclusions de vos échanges sur la viabilité économique des médias et nous verrons dans la mesure du possible comment nous pouvons nous impliquer pour relever ensemble ce défis et avoir des médias puissants capable de mieux nous accompagner dans la marche pour le changement de narratif en République Démocratique du Congo », a déclaré le président congolais.

Des journalistes aux EGCM

Félix Tshisekedi a invité la presse à accompagner les autorités dans la lutte contre les antivaleurs, cela en toute indépendance.

Lire :  Félix Tshisekedi a visité la station SNEL de Funa endommagée par la pluie

« Je ne terminerai pas mon adresse sans vous exhorter à nous accompagner avec la distance critique qui est la vôtre dans nos efforts pour le redressement de notre cher et beau pays. Devenez nos alliés dans la lutte contre les antivaleurs notamment dans la dénonciation du tribalisme, népotisme, trafic d’influences, de la corruption. Le développement de la République Démocratique du Congo, notre maison commune, est en effet l’affaire de nous tous. Il ne saurait y avoir les acteurs d’un côté et les spectateurs de l’autre ».

Travaux en commissions jusqu’au 28 janvier

Les travaux se poursuivent dans différentes commissions jusqu’au 28 janvier, où il sera question de dégager des propositions de réformes pertinentes touchant au régime juridique des médias en général et de la presse en ligne en particulier, au statut du journaliste, à la dépénalisation des délits de presse qui pourra être précédée d’un moratoire dont les modalités d’encadrement fera l’objet d’une concertation entre le gouvernement et les organisations professionnelles, mais également à la modernisation des médias publics, et aux défis de la presse congolaise.