PABEA Cobalt

Le Projet d’appui au bien-être alternatif des enfants et jeunes impliqués dans la chaine d’approvisionnement du cobalt (PABEA-Cobalt), visant à sortir les enfants des mines du Haut-Katanga et du Lualaba a été lancé ce lundi à Kolwezi (province du Lualaba), avec l’identification des enfants dans les sites ciblés.

A terme, pour le Gouvernement, l’objectif est d’avoir Zéro enfants dans les mines, l’installation de la chaine d’approvisionnement responsable des minerais de cobalt et l’amélioration des conditions de vie des ménages, la reconversion socio-économique durable, la diversification économique, l’accroissement de la contribution du revenu du cobalt à la croissance économique, la réduction de la pauvreté des ménages et enfin la contribution à la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD) à court et moyen termes.

Lancement du projet PABEA Cobalt à Kolwezi

Zéro enfants dans les mines du Haut-Katanga et de Lualaba

En effet, le projet PABEA-Cobalt est un des piliers de la Stratégie nationale sectorielle (2017- 2025) de lutte contre le travail des enfants dans les mines et les sites miniers artisanaux. Il a pour objectif : le renforcement du cadre légal et réglementaire, la maîtrise des données sur le travail des enfants dans les mines artisanales et les sites miniers artisanaux, la mobilisation sociale et la promotion d’une stratégie de communication, la promotion des chaînes d’approvisionnement responsables pour les minéraux, la protection et la prise en charge des enfants, ainsi que le renforcement des capacités des différents acteurs.

Des enfants dans une exploitation minière, en RDC

De façon plus spécifique, le Projet s’insère sous les piliers de la Stratégie nationale de sortie des enfants de la chaine de production des minerais de cuivre et cobalt dans les Provinces du Haut-Katanga pour la réduction de la vulnérabilité économique des ménages à travers la promotion des coopératives agricoles et de l’entreprenariat pour atteindre un revenu de 450$ par mois pour un ménage ; la stabilité familiale à travers la promotion du planning familial, la facilitation d’accès aux services sociaux de base, la protection des droits des enfants et le renforcement des structures d’activités parascolaires ; l’amélioration de la gouvernance à travers la sensibilisation et l’appui institutionnelle sur la lutte contre la présence des enfants dans les mines ; et la promotion du devoir de diligence des entreprises minières pour assurer leur coresponsabilité en faveur de la protection des droits des enfants.

Lire :  Lualaba : l'opération "zéro délinquant" dérape à Kolwezi

Appui des bailleurs de fonds à hauteur de 37,6% du budget national

Ce projet qui bénéfice de l’appui des partenaires internationaux et des bailleurs de fonds à hauteur de 37,6% du budget national, provient de la Coopération Canadienne 7 millions USD (2018-2021) ; de GIZ6    millions USD (2018-2021) ; du DFID 32,8 millions (2019-2023) ; BIT  2,5 millions (2018-2021) ; BAD 84,4 millions (2018-2023).

Des enfants dans une mine, RDC

Ce projet devrait aboutir à avoir zéro enfant dans les mines, après avoir relevé le contexte catastrophique dans lequel évolue la RDC caractérisé par une faible diversification de l’économique, de faibles opportunités économiques alternatives dans les zones minières (10%), une extrême pauvreté des ménages entrainant le travail des enfants dans les mines et sites miniers.

Actuellement, la RDC est aussi plombée par l’absence d’une approche holistique et intégrée pour résoudre durablement le problème du travail des enfants dans les mines et sites miniers.

En effet, les conditions de vie précaire dans les zones minières : faible accès aux services sociaux de base, faible disponibilité des denrées alimentaires de base et insécurité alimentaire des ménages, la rigidité du marché de l’emploi, la non-soutenabilité du secteur financier, les barrières commerciales et l’insuffisance de l’infrastructure.

Leave a Reply

Your email address will not be published.