Marche du bloc patriotique

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka a interdit la marche pacifique projetée pour samedi 27 novembre prochain par les laïcs catholiques (CALCC) et protestants (Milapro), pour « défaut de qualité ».

Dans une note d’accusé de réception reprise sur les réseaux sociaux, le Gouverneur de la ville indique que ces deux organisations ne sont pas fondées à faire une demande dans ce sens, puisque ne disposant pas de personnalité juridique et que toute demande dans ce sens devrait venir des organisations religieuses dont elles émanent, notamment la CENCO pour l’une, et l’ECC pour l’autre.

Le Gouverneur ajoute par ailleurs qu’il ne saurait prendre acte de cette demande, au regard des « incidents physiques » qui ont émaillé selon lui, des marches similaires dans le passé.

Après la réussite de la marche populaire du 13 novembre dernier pour exiger la « dépolitisation de la CENI », le CALCC et le Milapro, auxquels se sont jointes des organisations politiques de l’opposition comme le FCC et Lamuka, avaient projeté une nouvelle marche dans les rues de la ville, et sur toute l’étendue de la ville.

Ce refus de l’autorité urbaine d’avaliser cette nouvelle manifestation, pourrait déboucher sur un nouveau bras-de-fer entre l’opposition et le pouvoir en place à Kinshasa. Lire aussi: RDC : Lamuka, CALC et Milapro initient le FCC à l’opposition

Lire :  Kinshasa : les automobilistes désertent les grandes artères suite au lancement du contrôle de la vignette

Leave a Reply

Your email address will not be published.