Marche Lamuka

Des dizaines de milliers des militants de Lamuka de Martin Fayulu et Adolphe Muzito, sont descendus samedi dans les rues de l’est de Kinshasa, pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « politisation de la Centrale électorale » (CENI).

Après de nombreux rassemblements non autorisés et fortement réprimés par la police, le Gouverneur de la ville Gentiny Ngobila Mbaka a fini par céder à la pression, en prenant acte de la marche de ce samedi, dont le point de départ, contrairement aux précédentes, a été fixé au marché de l’avenue Kianza, aux environs de la FIKIN.

Avec tous les ténors de Lamuka en tête, dont Martin Fayulu et son épouse, des milliers des militants avec calicots et drapeaux en berne, ont rallié la place Saint-Raphael sur la 1ère Rue-Limete, en passant par l’échangeur de Limete et le Boulevard Lumumba.

Au niveau de la 10ème Rue, les partisans de Lamuka ont été pris à partie par des activistes de l’UDPS, le parti au pouvoir, vite dispersé par la police déployée en nombre pour l’occasion.

Cette démonstration de l’opposition de Lamuka, a lieu alors qu’au Palais du peuple, siège du Parlement, devait se tenir le même jour une plénière destinée à l’entérinement des membres de la CENI, accusés par les forces de l’opposition, comme étant tous inféodés au régime en place. Lire aussi: CENI et élections de 2023 : une délégation de Lamuka au Parlement européen

Leave a Reply

Your email address will not be published.