Haut-Katanga : suspension des autorisations d’importation et de commercialisation de 19 entreprises pétrolières

Le ministre des Hydrocarbures a autorisé le retrait temporaire des contrats de fourniture des produits pétroliers et la suspension des autorisations d’importation et de commercialisation des dix-neuf sociétés pétrolières du Haut-Katanga.

Le ministre Didier Budimbu a pris cette décision à la demande de l’Inspection générale des finances (IGF), selon des sources proches des Hydrocarbures. En effet, l’IGF reproche aux entreprises concernées la contrebande et la fraude douanière qui fait perdre beaucoup d’argent au trésor public. 

De son côté, dans une lettre adressée au ministre des Finances, la Fédération des entreprises Congo du Haut-Katanga relève un certain nombre de faits et indique qu’il n’a jamais été question de la contrebande et sollicite un moratoire d’une année afin de permettre aux membres de régler les contentieux avec l’Etat congolais. 

Lors de son dernier séjour à Lubumbashi, le ministre des Finances avait indiqué que le trésor public enregistrait un grand manque à gagner du fait de certaines entreprises pétrolières accusées de contrebande et de fraude douanière. 

Moratoire jusqu’au 20 octobre

Un moratoire avait été donné jusqu’au 20 octobre pour que ces entreprises régularisent cette situation. Faute de quoi, elles s’exposeraient à des sanctions comme le retrait de leur agrément en tant qu’opérateurs pétroliers.

Les dix-neuf entreprises concernées déclarent, pour leur part, qu’il n’y a jamais eu de fraude ni de contrebande. Elles déplorent cependant que l’IGF n’ait pas mis à leur disposition son rapport. Dans une correspondance adressée le 9 octobre dernier au ministre des Finances, ces entreprises sollicitent un moratoire d’une année au minimum pour qu’elles puissent régler les contentieux qui les opposent au gouvernement conformément à la loi.

Elles évoquent entre autres le non-respect, par le gouvernement des engagements pris avec la profession pétrolière, notamment le paiement des pertes et autres manques à gagner à la suite du gel des prix. 

Pendant ce temps, le ministre des Hydrocarbures a écrit au Secrétaire général aux Hydrocarbures pour exécuter sa décision portant suspension des autorisations d’importation et de commercialisation de ces dix-neuf sociétés pétrolières du Haut-Katanga. 

Entre-temps sur le terrain, toutes les entreprises pétrolières visées par l’IGF opèrent normalement.  Une source proche de ces entreprises renseigne qu’aucune d’entre elles n’a jusque-là été notifiée d’une éventuelle suspension de ses activités. 

Toutes attendent la réponse à leur lettre adressée au ministre des Finances afin de régler cette affaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.