Boulevard Lumumba, Kinshasa

Lors d’une communication aux responsables des partis politiques, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobile Mbaka, a déclaré: « à partir du pont Matete jusqu’à l’aéroport international de Ndjili, ce périmètre est devenu une zone neutre sur laquelle on ne peut plus manifester ».

Le Gouverneur a interdit samedi 25 septembre, toute marche à caractère politique sur le boulevard Lumumba, et dans le centre des affaires. Cette route est une grande artère qui traverse plusieurs quartiers populaires de l’est de Kinshasa.

Cette mesure intervient quatre jours avant une marche annoncée de l’opposition. D’ordinaire toutes les marches politiques partent de ces quartiers populaires considérés comme des fiefs de l’opposition congolaise.

Une partie du Boulevard Lumumba déclarée « zone neutre », interdite aux manifestations

« à partir du pont Matete jusqu’à l’aéroport international de Ndjili, ce périmètre est devenu une zone neutre sur laquelle on ne peut plus manifester. Ceux qui veulent manifester peuvent le faire ailleurs », a déclaré Gentiny Ngobila, le gouverneur de Kinshasa aux responsables des partis politiques.

Boulevard Lumumba,vers l’aéroport international de Ndjili

Cette interdiction s’étend au centre des affaires, siège des institutions, des ambassades et des administrations.

Pour le gouverneur, cette mesure vise à éviter le désordre et les embouteillages particulièrement sur la route de l’aéroport où « le véhicule transportant un diplomate africain avait été caillassé lors d’une marche d’opposition ».

« Cette interdiction vise à démobiliser nos militants. Les autorités veulent nous empêcher de démontrer notre capacité de mobilisation », a réagi auprès de l’AFP, Blanchard Mongomba, secrétaire général de « Nouvel élan », un parti de la coalition d’opposition Lamuka. « Nous redoutons que des manœuvres de ce genre servent de prétextes à des répressions », a averti M. Mongomba.

Lire :  Kinshasa : nouveau bouclage à Mombele, la Police recherche des Kuluna

Pour rappel, une marche organisée le 15 septembre dernier par Lamuka, interdite par l’Hôtel de Ville avait été réprimée sévèrement par la police.