Beni ville morte

Les activités socio-économiques sont restées paralysées toute la journée de ce lundi 13 septembre dans la ville de Beni (Nord-Kivu).

C’est à la suite de l’appel de la société civile de Beni qui a décrété deux journées ville pour décrier la montée en flèche de l’insécurité que les activés n’ont pas fonctionné. Du rond-point Nyamwisi notamment jusque dans le quartier commercial de Matongé, les portes des boutiques et magasins étaient hermétiquement fermées. Même au marché central de Beni, les activités n’ont pas été au rendez-vous.

Beni paralysée par une journée ville-morte

En dépit de la menace du maire de la ville de sceller les portes des boutiques qui ne vont pas ouvrir, la population a obtempéré à l’appel des forces vives et a bravé la peur. Consécutivement à cette situation, les activités sont restées paralysées, même la circulation a été timide.

Satisfaite de la première journée, la société civile salue la maturité de la population et l’appelle à braver la peur.

« Nous sommes satisfaits de la première journée, nous l’évaluon positive à plus de 90%, nous croyons que ça sera aussi pareil demain », a fait savoir Maître Pépin Kavotava, son président.

La même série de journée ville morte va se poursuivre et éventuellement se clôturer mardi 14 septembre. Lire aussi: Nord-Kivu : la société civile décrète 2 jours sans activités à Beni dès lundi 13 septembre

Azarias Mokonzi/Beni

Lire :  Nord-kivu: 7 enfants trouvent la mort dans une fissure volcanique à Kibati

Leave a Reply

Your email address will not be published.